En ce moment
 
 

Coronavirus - Médecin au CHU de Liège, Lucien Bodson décrit la situation: "Il ne faudrait pas d'arrêt de la fourniture"

 
CORONAVIRUS
 

Le coronavirus en Belgique met à rude épreuve le personnel médical. Un médecin liégeois a été interrogé en direct dans le RTL INFO 19H.

Lucien Bodson, médecin urgentiste au CHU de Liège, a été interrogé en direct depuis l'hôpital dans le RTL INFO 19H. Le matériel est-il suffisant? Comment se sentent les équipes? Les gestes de soutien de la population donnent-elles un peu de réconfort? Voici les réponses du médecin.

Caroline Fontenoy: Est-ce que, dans votre service, vous partagez cette inquiétude concernant le manque de matériel et ce qui va en découler?

Lucien Bodson: Effectivement, les courbes montrent qu'on doit quand même s'attendre à une vague importante. Mais notre personnel est prêt, le matériel également. Le nouveau centre de tri au CHU de Liège est installé également. Et au passage, les marques de sympathie de la population ont très fort touché tout le personnel, c'est très encourageant.

Caroline Fontenoy: Effectivement, on a entendu que le personnel est fatigué et le matériel pourrait venir à manquer, notamment les maques. Est-ce que c'est vrai aussi par exemple pour les respirateurs?

Lucien Bodson: Pas de notre côté. Au CHU de Liège, nous sommes prêts à réellement augmenter nos capacités. Nous avons le matériel en suffisance. Ce que nous attendons toujours impatiemment évidemment ce sont les masques. Et nous espérons que les réactifs pour le laboratoire continueront parce que pour le moment c'est à flux tendu. Ça fonctionne, en principe ça devrait passer. Mais il ne faudrait pas qu'il y ait d'arrêt de la fourniture.

Caroline Fontenoy: Vous qui êtes en première ligne, vous pourriez être contaminé par ce virus, vous y songez, vous vous y préparez? Est -ce que ça vous inquiète?

Lucien Bodson: M'inquiéter non, nous sommes entraînés pour. Le personnel est entraîné pour. Il a eu déjà deux semaines pour se réentraîner et vérifier que les protocoles étaient connus de tous. Donc voilà, on s'y attend et on n'est pas inquiet à ce niveau-là.

Caroline Fontenoy: Vous l'avez dit dans votre commentaire, la population est reconnaissante de votre travail. Ça vous porte, ça vous fait chaud au cœur? Ça vous aide à tenir?

Lucien Bodson: Tout à fait, parce qu'en quinze jours, les équipes commencent un petit peu à fatiguer. De temps en temps l'un ou l'autre est peut-être un petit peu irascible, mais c'est tout à fait compréhensible dans le contexte actuel. Ces marques de soutien de la population ont réellement leur efficacité. Un grand merci à la population de la part de toutes les équipes.


 

 




 

Vos commentaires