En ce moment
 
 

L'obligation vaccinale en Belgique? La ministre wallonne de la Santé ne l'exclut pas

 
CORONAVIRUS
 

La ministre wallonne de la Santé Christie Morreale était sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche pour répondre aux questions des téléspectateurs. La vaccination obligatoire a notamment été abordée.

Hausse importante des contaminations, 3ème dose de vaccin, port du masque renforcé malgré le Covid Safe Ticket, les hôpitaux contraints de fermer des lits faute de personnel… Faut-il craindre la 4ème vague ? La Belgique va-t-elle renforcer ses mesures ? Christie Morrreale, ministre wallonne de la Santé (PS), était invitée sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche pour répondre aux questions que se posent les téléspectateurs.

L'un d'entre eux s'est demandé s'il ne fallait pas "isoler de plus en plus les non vaccinés comme en Autriche. Pouvons-nous attendre des mesures comme celle-là ?". Vendredi dernier, le chancelier autrichien a annoncé un projet de confinement national des personnes non vaccinés ou ne disposant pas d'un certificat d'anticorps. "L'objectif est clair : nous voulons donner le feu vert à un confinement national pour les personnes non vaccinées", avait déclaré Alexander Schallenberg lors d'une conférence de presse. La Belgique va-t-elle suivre cet exemple ? Christie Morreale a répondu à cette question. "Sur l'obligation vaccinale, j'avais toujours dit qu'il fallait voir, si on arrivait dans cette 4ème vague qui était prévue, si on tenait le choc ou pas. Si on voit qu'on a des reports de soins comme ça a été le cas précédemment, on ne peut plus l'accepter et il faudra qu'on prenne des mesures de plus en plus fortes."

Il faudra mettre sur la table l'obligation vaccinale

Une obligation vaccinale pourrait-elle ainsi être mise en place ? "Il faudra mettre sur la table l'obligation vaccinale, je pense que c'est important, a assuré la ministre wallonne de la Santé. Ou toutes les mesures qui conduiront vers une obligation maximale pour tous. Je pense qu'on doit pouvoir revivre en liberté."

Selon Christie Morreale, il faut penser au personnel des soins de santé qui est "à bout" et dont il faut réduire la charge de travail. "Si on n'y arrive pas, il faudra qu'on prenne des mesures vers une obligation vaccinale (…) Je pense qu'on doit regarder comment les choses se passent dans les prochaines semaines. C'est très critique pour le moment, on voit bien que c'est à la limite. Si on doit passer à nouveau à des reports de soins, très honnêtement, je pense, et beaucoup de vaccinés le demandent, qu'on doit pouvoir aller plus loin." Le sujet pourrait être sur la table du prochain Codeco, dont la date exacte n'est pas encore connue. Mais "au maximum vendredi, des décisions seront prises", assure Christie Morreale.

La ministre wallonne de la Santé explique également que vacciner les citoyens coûte moins d'argent à l'Etat belge que de les tester. "L'Etat paie pour le moment quasi 25 millions d'euros par semaine pour pouvoir tester des citoyens. C'est énorme pour la collectivité. Faites le calcul, depuis deux ans, le nombre de tests qui ont été réalisés. Le coût d'un vaccin est bien moins cher. Deux vaccins, ça coûte moins cher qu'un test PCR. Si c'est efficace, et ça l'est, je crois que c'est la voie qu'on doit suivre."


 

 




 

Vos commentaires