En ce moment
 
 

La Croix-Rouge réagit aux critiques du bourgmestre de Pepinster

 
 

Il y a deux semaines, de terribles inondations s'abattaient sur notre pays. Des zones inaccessibles, des communes dévastées, des habitants démunis... Les besoins de la population touchée par ces intempéries sont conséquents. A Pepinster, le bourgmestre estime aujourd'hui que la Croix-Rouge est "aux abonnés absents". L'organisme a réagit par voie de communiqué ce jeudi.

C'est la Croix-Rouge de Belgique, organisation francophone, qui prend en charge la coordination de l'aide d'urgence dans les zones particulièrement  touchées par les inondations. Lors de ce genre de catastrophes de grande ampleur, l'organisation du soutien aux sinistrés se décline en plusieurs phases d'actions: l'intervention de première urgence (abris, vivres et soins), suivie de l'évaluation plus précise des besoins, puis de la reconstruction.

Pourtant, des voix s'élèvent et fustigent l'inaction de l'organisation humanitaire. "Est-ce que vous imaginez? Les habitants qui se trouvent en plein désarroi voient qu'il n'y a pas la moindre présence de la Croix Rouge. Ce que nous lui demandons, c'est de suppléer nos services communaux qui sont débordés et nous aider à structurer l'aide des sinistrés. Et là, la réponse est absolument effarante. Ce matin, on nous a dit 'On va voir ce qu'il est possible de faire'", dénonçait le bourgmestre Philippe Godin dans le RTL Info 13h. 

La Croix-Rouge de Belgique a eu des contacts avec les partenaires locaux de la commune pour proposer son aide

Suite aux déclarations du mayeur, la Croix-Rouge a réagi dans un communiqué de presse. "Actuellement, nous sommes présents dans 14 zones sinistrées dont Pepinster. Dès le début de la crise, la Croix-Rouge de Belgique a eu des contacts avec les partenaires locaux de la commune pour proposer son aide en complémentarité ou de reprendre certains dispositifs. Les réponses ont toujours été qu’il n’y avait pas de sollicitations de la part des autorités. A la demande de ces dernières, nous n’avons d’ailleurs pas ouvert de poste médical. C’est un autre organisme qui gère actuellement le poste médical avancé à Pepinster", indique le communiqué.

La Croix-Rouge affirme que des actions ont cependant été prises. "Depuis samedi dernier, des équipes de volontaires de crise sont déployées [...] via des tournées en porte à porte. Des équipes de secouristes et psycho-sociales ont été envoyés en accord avec les autorités. Depuis ce lundi, de nouveaux contacts ont été pris avec les partenaires locaux [...]. Un dispositif de distribution alimentaire, via foodtruck, est en place et 700 repas chauds y sont distribués quotidiennement. A la demande récente des autorités nous avons directement réagit pour reprendre la gestion du centre d’accueil", précise le communiqué de presse.

La Croix-Rouge précise encore que "des centaines de membres sont actuellement actifs sur le terrain" , qu'elle "agit en dialogue avec les communes et en collaboration avec les partenaires locaux", et que son "rôle n’est pas de suppléer les pouvoirs publics et les différentes structures existantes, mais de travailler en complémentarité avec eux".

L'organisation précisait ses actions ce mercredi

Que fait concrètement la Croix-Rouge de Belgique? Comment expliquer que des communes comme Pepinster se sentent si dépourvues? Dans un autre communiqué publié ce mercredi 28 juillet, l'organisation dévoilait précisément ses actions et missions mises en place depuis le 14 juillet. Le fait que de nombreuses zones soient inaccessibles et que de nombreuses infrastructures soient détruites a compliqué le travail de l'organisation.

A travers ce communiqué, la Croix-Rouge dévoile l'étendue de ses actions:

DISTRIBUTION DE NOURRITURE

  • Distribution de repas chauds : l'organisation compte 14 points de distribution
  • Mise en place de foodtrucks qui permettent de distribuer 1.000 repas par jour. Ces derniers se trouvent à Kinkempois, Angleur, Chênée, Trooz, La Brouck, Nessonveaux, Fraipont, Chaudfontaine, Vaux-sous-Chèvremont, Pepinster et Ensival
  • Distribution de lunchs packs pour les personnes qui ne peuvent se déplacer. Des tournées mobiles s'organisent à à Kinkempois, Angleur, Chênée, Trooz, La Brouck, Nessonveaux, Fraipont, Chaudfontaine, Vaux-sous-Chèvremont, Pepinster, Ensival, Verviers, Esneux et Aywaille

AIDE MÉDICO-SANITAIRE

  • Soins pour blessures légères: des postes se trouvent à Chaudfontaine, Kinkempois, Angleur et Chênée
  • Soins urgents: des postes médicaux urgents sont installés à Ensival et à Verviers pour accueillir les personnes plus gravement blessées
  • Des équipes mobiles sillonnent les rues à Esneux et Tilff

SOUTIEN PSYCHOSOCIAL

Les équipes sur le terrain proposent un soutien psychosocial aux personnes sinistrées. De plus, toute personne qui serait encore à la recherche d'un proche disparu de prendre contact avec le 105, numéro de la Croix-Rouge.

ANTICIPATION DES RISQUES SANITAIRES

  • Distribution d'eau potable
  • Distribution de produits de soin, d'hygiène et de matériel de nettoyage

"Des centaines de bénévoles venant de toute la Belgique sillonnent ainsi une quinzaine de quartiers des régions les plus touchées", écrit l'organisation. 

En parallèle, la Croix-Rouge explique qu'elle organise une évaluation continue sur les besoins matériels et psychosociaux de la population.


 




 

Vos commentaires