En ce moment
 

Dans la nature sans smartphone, ni tablette: les camps scouts attirent de plus en plus parents et enfants (vidéo)

Chez nous, comme chaque été, c'est la période des camps scouts. Il y en a plus de 1.700 cette année. Des scouts, qui ont le vent en poupe. Les valeurs développées semblent, en effet, séduire de plus en plus d'enfants. Mathieu Langer et Julien Raway se sont rendus dans plusieurs camps de Wallonie pour le RTL Info 13H.

Du partage et de la solidarité, ces valeurs pourtant très simples sont prisées. Cette année, cette meute de louveteaux est au complet pour ce camp qui se déroule à Sprimont, elle compte même 19 enfants sur une liste d’attente. "A partir du mois d’octobre, on avait l’endroit, on savait qu’on pouvait accueillir 50 louveteaux donc on a pris le maximum d’enfants qu’on pouvait prendre", explique Ferao, chef louveteaux à l’unité des scouts de Pont-à-Celle. Cette année, 1738 camps scouts sont installés, dont 7 % à l’étranger.


Une école de la vie

A Bastogne dans un autre camp, c’est déjà l’heure du rassemblement pour la 15ème unité des scouts de Liège. Oyanie, jeune éclaireur, décrit comment les scouts font la vaisselle à la main dans des bacs d’eau. Cette installation fait partie d’un ensemble de constructions réalisées en trois jours de travail et d’entraide, une véritable école de la vie. "On apprend à faire des nœuds un peu moins courants que ceux qu’on utilise dans la vie de tous les jours", souligne Lena, une autre jeune éclaireur.

Il faut compter 135 euros par enfant pour deux semaines de camp. Gouvy, Houffalize et Durbuy, ces communes de la province de Luxembourg sont souvent choisies pour y établir des camps car elles se trouvent au cœur de la nature, en toute tranquillité. Et les recherches de l’endroit idéal se font plusieurs années à l’avance.
 
"On recherche sur deux ans puisque les bonnes prairies sont prises très vite. Les prix varient entre 500 et 2.000 euros", pointe Ziphius, chef à l’unité des scouts de Liège 15.


De la découverte sans virtuel

Ici pas de téléphone portable, pas de virtuel, juste de l’amitié, des découvertes, et de la solidarité, des valeurs fondamentales qui traversent les siècles et les générations.

"Aujourd’hui, il y a peut-être une prise de conscience de la part des parents. Il y a ce besoin à se raccrocher à des choses fondamentales mais qu’on a tendance à perdre, comme le contact direct avec les autres, la vie en groupe, la découverte de la nature", détaille Adrien Mogenet, le porte-parole de la Fédération des scouts.

Les scouts comptent 60.000 membres en Belgique francophone et ce nombre ne cesse de grimper.

Vos commentaires