Dans les coulisses d'un camping: "Je suis le patron, mais en réalité je suis le commis de la cuisine!"

Dans les coulisses d'un camping:
coulisses été

Fin de cette semaine à la rencontre des travailleurs des vacances au camping Benelux de La Roche-en-Ardenne, avec Philippe Dewulf, le propriétaire et donc patron du camping.

Sa journée commence par un tour d'inspection, durant lequel il salue tous les résidents un par un. "Roger se prépare pour partir. La semaine prochaine il ne vient pas mais il vient de me dire que dans 2 semaines, les grandes vacances commencent pour eux. (...) Elles, ce sont des dames qui sont ici à la saison. Elles viennent presque tous les week-ends pour faire du vélo. Ce sont de grandes sportives."

Philippe connaît tout le monde : "Les clients, une fois qu'on les a vus à l'inscription, après on les croise au camping. C'est Pierre, c'est Hubert, … Quand on a une très grande entreprise avec du personnel, ce n'est pas la même chose."

Autre tâche du matin : "Je regarde aussi s'il n'y a rien qui traîne comme déchets. Vous le voyez, il n'y a presque pas de déchets parce qu'on ramasse tout le temps."

Il donne aussi ses directives à son équipe : tonte des pelouses, vérification des sanitaires, emplacements mal entretenus, puis il entame sa 2ème partie de journée.


Après avoir donné des ordres, il en reçoit

"Évidemment je suis le patron du camping mais en réalité, en pratique, je suis le commis de la cuisine" sous les "ordres" de son chef cuisinier de 20 ans. La tâche du jour? Préparer de la mayonnaise maison pour 400 personnes ! "J'aime bien parce que comme ça on forme plus un groupe. Sinon tu es tout seul dans ton bureau isolé. Ici je vois un peu tout le camping, tout ce qui se passe. Et tu as plus le feeling avec ton équipe."

Cela fait maintenant 21 ans que Philippe Dewulf et son épouse ont quitté la Côte belge pour La Roche-en-Ardenne. "On avait 2 petits campings entièrement aménagés à la Côte et on a cherché après autre-chose. On a cherché autre chose et on est tombé ici. On voulait quelque chose plus grand et plus touristique." Il gère désormais le camping avec ses enfants et ses petits-enfants.

Et quand ce camping-ci sera terminé, pas question de recommencer une fois de plus à zéro dans un nouvel emplacement: "Ce sera fini pour moi. Je vais rester ici."

Vos commentaires