En ce moment
 

Dans les coulisses du festival Les Ardentes: "Chaque bénévole passe entre mes mains et celles de mon équipe"

Cet été, Bel RTL vous emmène à la rencontre de ceux qui vous font passer de bonnes vacances. Cette semaine, on vous emmène dans les coulisses du festival Les Ardentes à Liège.

Les Ardentes c'est 4 jours de festivités et de concerts pour des milliers de visiteurs. Pour que le lieu de l'événement reste propre, une centaine de bénévoles s'activent pour tout nettoyer. Alexia Da Silva est la responsable de la propreté et de l'accessibilité du festival. Avec son talkie Walkie,  ses mousquetons fixés à la poitrine et ses rangers aux pieds, elle a un équipement digne d'un soldat et c'est bien toute une armée de bénévoles qu'elle a sous sa responsabilité.

"Je m'occupe de recruter des bénévoles pour le festival, de m'assurer qu'ils aient un poste sympathique avec des horaires sympathiques tout en ayant la possibilité de profiter du festival", confie Alexia Da Silva.

Cette dernière assure donc la propreté et la mobilité. "La plupart de mes fonctions regroupent cet intérêt-là, il faut profiter du festival dans les meilleures conditions donc la propreté du site, le recyclage des déchets, l'image un peu verte du festival et surtout permettre aux gens en mobilité réduite d'accéder au festival. Et puis il faut se dire que dès qu'on croise un bénévole, ça veut dire qu'il est passé entre mes mains et celles de mon équipe et qu'on s'est occupé de le briefer pour faire en sorte que le festival soit un peu comme sa maison et qu'il le connaisse comme sa poche", précise-t-elle.


"On nettoie tout le temps"

Les journées sont longues et ne se cantonnent pas aux horaires d'ouverture et de fermeture du festival. "Il y a un travail 24h/24. On commence à 6h du matin pour réparer les ennuis de la veille, mais une fois que le festival se termine à 1 h du matin, on nettoie tout le site. À 6 h, on s'assure qu'il sera possible de l'ouvrir dans les meilleures conditions et pendant la journée on nettoie tout le temps. On sensibilise les gens au tri", ajoute Alexia.

Un festival de musique n'est pas un terrain classique. Il y a les allées et les scènes à nettoyer, mais il faut surtout gérer des festivaliers en pleine fête. "Un festival est un endroit assez sale parce que vers 1h du matin il est difficile de demander aux gens de faire bien attention où ils mettent leurs déchets. On ne peut pas demander aux festivaliers de se comporter comme chez eux. Ils ont toujours tendance à faire un peu moins attention au tri. Le festivalier doit avoir un confort maximal et ne pas se tracasser tout en étant sûr qu'il ne va pas faire quelque chose de mauvais pour l'environnement", lance la responsable de la propreté.


"C'est là qu'on a la plus grande satisfaction"

Elle prend son travail très à cœur. Même si elle l'exerce dans l'ombre, elle y prend toujours beaucoup de plaisir. "Ce qui me plaît, c'est l'envers du décor et la satisfaction d'apporter quelque chose à un bel évènement comme celui-ci. Et ce n'est pas spécialement ce qu'on attend toujours. On attend souvent les artistes, mais pour que le show se fasse et que les gens aient du plaisir à venir à un endroit, il faut qu'ils trouvent tous les services possibles", confie la femme.

Pour elle, c'est une manière de vivre autrement un festival. "On va dire que je profite autrement. C'est en voyant que notre travail est réussi et en voyant les bénévoles heureux d'avoir aidé, c'est là qu'on a la plus grande satisfaction", conclut-elle.

Vos commentaires