En ce moment
 
 

De la viande créée en laboratoire, LA révolution qu'on attendait? "On peut même produire du homard avec sa carapace!"

Il ne faudra bientôt plus tuer des animaux pour manger de la viande. Même si pour certains, cela relève encore de la science-fiction, la viande de culture pourrait bientôt arriver dans nos assiettes. Ce midi, le débat était ouvert dans "C'est pas tous les jours dimanche".

Qu’est-ce que la viande artificielle? Aura-t-elle la même apparence et le même goût? Est-elle bonne pour la santé? Va-t-on vraiment réduire nos émissions de gaz grâce à cette viande? Quel est son prix? Quelles sont les obstacles qui sont encore à régler avant sa commercialisation?

Les Belges se montrent intéressés puisque, selon GAIA, 4 sur 10 se déclarent en faveur de cette “clean meat”. 

Prélever des cellules sur quelques animaux vivants

Une viande de culture, c'est quoi? Une viande sans tuer d’animal, a priori. On se contente de prélever des cellules sur les bêtes vivantes et on les cultive ensuite en laboratoire pour obtenir de la viande plus vraie que vraie, paraît-il.

"Quand vous voyez à quel point les méthodes actuelles de production de viande sont inhumaines et non naturelles, cette méthode semble une option préférable", indique l’auteur de "Clean Meat", Paul Shapiro.

"C’est la révolution qu’on attend depuis des années!"

"La viande de culture, c’est la révolution qu’on attend depuis des années!", se réjouit Gaia. "Ça va sauver la vie de millions d’animaux" dit Anne De Greef, directrice de l’association. "Ce n’est pas seulement un avantage pour les animaux. Fini les abattoirs, les transports, les élevages intensifs, mais aussi fini l’utilisation des antibiotiques, fini les bactéries E. coli ou la salmonellose. C’est bien pour la santé humaine, et aussi pour la planète. On va utiliser moins d’eau et moins de terres. C’est génial! J’ai hâte que cela se concrétise!"

"On peut même produire du homard avec sa carapace"

"Pour le moment, on produit surtout des hamburgers ou de saucisses, de la viande transformée. Mais une start-up en Israël est en train de produire des beefsteaks. On peut même produire du homard avec sa carapace imprimée en 3D, c’est une révolution pour les animaux! Œuf, lait, fromage, cuir, on va pouvoir tout faire, plus besoin que de quelques centaines de vaches pour nourrir la planète!

"Vous refusez de voir que la Terre est ronde!" 

"Je trouve que c’est une aberration", pense de son côté René Collin, ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Forêt et tête de liste au cdH. "Vous proposez de remplacer un élevage sain où des animaux sont élevés dans un cadre de bien-être, où on a fait des efforts considérables, et vous voulez remplacer ça par des produits où il y a des IMG, des antibiotiques, du sérum, des fongicides". "Ce n’est pas vrai! Il refuse de voir que la Terre est ronde!" rétorque la directrice de Gaia. "Il n’y a pas d’OGM dans la viande cultivée et il n’y en aura pas parce que en Europe, c’est interdit."

"Le goût et la texture sont les mêmes"

Et cette viande, qu’est-ce que ça goûte? "Le goût est exactement le même que la viande traditionnelle, sa texture aussi. Car c’est de la vraie viande!" Michel Henrion n’y croit pas. "Ça ne marchera pas. Le consommateur n’en voudra pas", même si une enquête IPSOS démontre que l'idée ne rebute pas tout le monde. 

Alors, à quand la "révolution" dans nos assiettes? "On parle de 1 à 2 ans à petite échelle et de 5 à 10 ans dans le supermarchés", selon la directrice de Gaia. 

Vos commentaires