En ce moment
 

Certains automobilistes roulent au mazout de chauffage: que risquent-ils?

Quels sont les risques de frauder en roulant au diesel rouge ? RTL INFO a enquêté.

À Houdeng-Goegnies (La Louvière), des agents de douane contrôlent des automobilistes. À l’aide d’un tube et d’une pompe, un peu de carburant est prélevé. À l’œil nu, ils sont capables de différencier le diesel classique du mazout de chauffage. "La couleur n’est pas la même. C’est rouge quand c’est du diesel de chauffage", explique Alex Vandenhende. Pour du diesel normal, c’est "blanc-jaune".

En cas de fraude, l’amende peut être salée. 500 euros, et jusqu'à 5.000 euros si l’affaire va en justice. L’an dernier, sur 60.000 contrôles effectués, 1208 infractions ont été constatées, un chiffre en augmentation.

"Vu le prix du carburant, ils tentent. Ce n'est pas très malin parce que les amendes sont très chères", dit Alex Vandenhende. "Ils perdent plus que ce qu’ils ne gagnent en fait", estime-t-il.


"Au niveau pollution, c’est identique"

Si la loi interdit d’utiliser du mazout de chauffage comme carburant, c’est surtout une question financière.

"Le taux d’accises est beaucoup plus faible sur le gasoil de chauffage que sur le gasoil routier. Donc il y a un manque à gagner important pour l’Etat. Sinon, au niveau pollution, c’est identique. Au niveau mécanique, il n’y a pas grand problème", indique Pascal Deglume, conseil-douanes.

Les automobilistes semblent compréhensifs. "La vie devient de plus en plus chère, c’est une réalité pour tout le monde mais la loi est la loi", déclare par exemple un conducteur.

Durant les contrôles, des échantillons sont parfois prélevés. Les automobilistes utilisent parfois du pétrole, qui a la même couleur que le diesel. Un test en laboratoire est alors nécessaire.

Vos commentaires