En ce moment
 

De plus en plus d'élèves francophones font leurs secondaires en Flandre: "Je voudrais travailler à Bruxelles, je dois pouvoir parler le néerlandais"

De plus en plus d'élèves francophones font leurs secondaires en Flandre:

De plus en plus d'élèves francophones suivent leur scolarité en Flandres. En 10 ans, le nombre d'élèves francophones inscrits en secondaire a augmenté de 21% dans le nord du pays. Les moyens et les perspectives économiques les encouragent à faire ce choix.

Martin Davreux est en 6ème humanité. Il fréquente une école néerlandophone depuis un an et demi. Son objectif: devenir bilingue. "Je trouve que c’est important de parler néerlandais en Belgique. Nous vivons dans un pays où l’on parle plusieurs langues. Cela me parait donc normal", confie Martin dans un néerlandais très convaincant.


Hausse de 21% du nombre d'élèves francophones en humanité dans les écoles flamandes

En 10 ans, le nombre d’élèves francophones inscrits dans des écoles flamandes a augmenté de 7,8%. Les humanités connaissent la plus forte progression avec une hausse des inscriptions de 21%. Près de 10.000 francophones suivent actuellement leur scolarité en flamand. "Selon des études internationales, l’enseignement néerlandophone est plus performant que l’enseignement francophone. Autre intérêt d’apprendre le néerlandais: le développement économique que l’on connait en Flandre", affirme Maxim Proesmans, chercheur à l’Université de Liège. "Je voudrais travailler à Bruxelles. Je dois pouvoir parler le néerlandais", explique d'ailleurs Martin Michel, un autre étudiant francophone.

Autre argument: les moyens logistiques mis à la disposition des écoles néerlandophones. "Concrètement, ici, chaque classe a son propre projecteur. Dans mon ancienne école en Wallonie, nous avions deux projecteurs pour tout l’établissement. Il fallait donc, à chaque fois, le réserver", précise Martin Davreux.

Cette augmentation d’étudiants francophones ne concerne pas l’enseignement maternel et primaire flamand.

Vos commentaires