En ce moment
 

De plus en plus d'étudiants poussent les portes du CPAS: "Sans cette aide, les parents pourraient difficilement payer leurs études"

De plus en plus d'étudiants poussent les portes du CPAS:
Image d'illustration

Les jeunes sont de plus en plus nombreux à se retrouver dans une situation précaire. L'augmentation du nombre de demandes d'allocations est impressionnante. Un reportage de Bernard Lobet pour Bel RTL.

Le nombre de demandes d'allocations d'études a explosé... Plus de 21% en 6 ans. 15% des bénéficiaires d'un revenu d'intégration sont des étudiants, contre 6% en 2003. "C'est un fait avéré depuis de nombreuses années. C'est une tendance croissante. De nombreux jeunes passent la porte des CPAS pour pouvoir poursuivre leurs études universitaires. Ca montre que sans cette aide bien nécessaire du CPAS, les parents seraient difficilement à même de payer les études de leurs enfants", explique Jean Spinette, président de la fédération des CPAS bruxellois, au micro de Bernard Lobet.


Entre 8.000 et 10.000 euros par an

En Fédération Wallonie-Bruxelles, étudier coûte entre 8.000 et 10.000 euros par an, indiquait la Fédération des étudiants francophones (Fef) lors de la journée internationale des étudiants l'an dernier. Le logement et les moyens de transport étaient d'ailleurs pointés du doigt comme créateurs de précarité étudiante.

En 2016, plus de 27.000 étudiants francophones avaient dû recourir au revenu d'intégration sociale accordé par le CPAS pour financer leurs études. Par ailleurs, un jeune sur deux travaille pour payer son parcours universitaire, selon une étude de la Fef en 2017.

Vos commentaires