En ce moment
 
 

De plus en plus de motards en Belgique: pourquoi font-ils ce choix de mobilité?

De plus en plus de motards en Belgique: pourquoi font-ils ce choix de mobilité?
©Pixabay

Gilles emprunte la E411 vers Luxembourg chaque jour pour aller travailler, depuis la Gaume. Pour éviter les files, il a choisi la moto, et il est loin d'être le seul. L'an dernier, 66 permis moto ont été délivrés chaque jour, 24.000 au total. Le nombre de motards a augmenté de 70% en 10 ans en Belgique.

Plus de 24.000 permis moto ont été délivrés l'an dernier, selon les chiffres de la Febiac, fédération belge et luxembourgeoise de l'automobile et du cycle. En 10 ans, le nombre de Belges possédant le permis moto a augmenté de 70%.

La moto présente d'incontestables avantages dans les embouteillages : c'est le moyen de transport le plus rapide. C'est aussi une alternative en termes de mobilité puisque selon une étude "Transport et mobilité" datant de 2011, si 10% des automobilistes se mettent au deux roues, les embouteillages diminueront de 40%.

Parmi ces adeptes du deux roues, Gilles se rend tous les jours au travail en moto 8 mois par an. C'est un sérieux gain de temps par rapport à la voiture pour rejoindre Luxembourg : "En voiture, ça va de 40 minutes à 3 heures, 4 heures, suivant ce qui peut se passer. En moto, 40 minutes quand ça va bien, jusqu'à une heure, grand maximum", explique-t-il.

La différence se joue en cas de files, que les motards peuvent remonter à allure modérée. 


Un bon équipement

Il faut également être bien équipé, mais cela a son coût : "Un bon casque, une veste, des gants. Je conseille aussi des bottes ou au moins des chaussures qui couvrent la malléole. Un investissement de 600-700 euros pour un bon équipement", ajoute le motard.

Gain de temps, mais aussi sentiment de liberté selon Gilles qui, en moto, ne se sent pas tenus par des contraintes : "être indépendant, ne jamais rester bloqué complètement sur la route, quoi qu'il arrive, et pouvoir partir et revenir à l'heure qu'on veut".

De plus en plus de navetteurs n'hésitent pas à se convertir à la moto, même par temps pluvieux étant donné que de plus en plus d'employeurs mettent des casiers et des douche à disposition de leurs employés.

Vos commentaires