En ce moment
 
 

Début des actions des syndicats contre l'obligation vaccinale des soignants: voici les hôpitaux qui seront touchés

Début des actions des syndicats contre l'obligation vaccinale des soignants: voici les hôpitaux qui seront touchés
 
 

Un préavis de grève commence ce lundi pour les hôpitaux et établissements de soins de santé suite à l'annonce de la vaccination obligatoire pour les soignants. Trois hôpitaux de la province du Luxembourg sont concernés ce lundi.

CSC, CGSP Admi et Setca rejettent cette obligation vaccinale et surtout les sanctions qui l'accompagnent. Les 3 syndicats organisent durant toute la semaine des actions d'information et de mobilisation. Seule la CSC a prévu à ce stade une feuille de route des actions. Les premières auront lieu ce lundi, à 10h à l’hôpital de Libramont (Vivalia), à 13h à Neufchâteau et à 15h à Amonines (Érezée). Ils annoncent aussi en front commun une journée d'action le 7 décembre.

Le personnel est assez intelligent que pour pouvoir prendre ses décisions lui-même

La CSC se dit "plus déterminée que jamais et poursuivra sa mobilisation tant que le bon sens ne sera pas de retour". Véronique Sabel, déléguée permanente CSC services publics : "Ça va faire évidemment des bras en moins dans un secteur qui est en pénurie depuis de nombreuses années, qui demande à être revalorisé et qui manque d’attractivité. Je pense qu’on aurait pu mieux faire pour un personnel qui est sur le pont depuis 2 ans maintenant, qui a les mains dans le cambouis, qui est en première ligne, ce n’est pas acceptable du tout. Je crois que le personnel est assez intelligent que pour pouvoir prendre ses décisions lui-même et que la vaccination reste un choix individuel et personnel. Il me semble que convaincre vaut beaucoup mieux qu’obliger et donc en termes de communication je pense que le gouvernement pourrait vraiment revoir sa copie. Parce que ce n’est certainement pas en prenant des mesures telles que celles-ci qu’il va arriver à obtenir 97% de vaccination comme en Flandre", a-t-elle estimé.

Une erreur politique

Pour la CGSP Admi, la mesure est "une gifle lancée au visage du personnel qui trinque depuis des mois au chevet de patients". "Opposer les travailleurs vaccinés et non-vaccinés est une aberration, une discrimination, une erreur politique." Le syndicat socialiste se réuni par visio à 8h00 pour décider des actions.

Pour une vaccination obligatoire de toute la population

L'association belge des syndicats médicaux, Absym, n'est pas contre l'obligation vaccinale, mais les sanctions prévues par le gouvernement posent problème car elles risquent d'empirer la pénurie de main d'oeuvre dans les hôpitaux et maisons de repos, comme l’explique son président Luc Herry. "Les sanctions pour nous ne sont pas du tout bonnes. Elles vont engendrer une perturbation des soins encore plus importante et qui va devenir très compliquée à gérer. C’est déjà compliqué pour le moment. Ce qu’on pourrait mettre c’est peut-être des sanctions normatives financières, c’est tout. Comme simplement un PV, pour la population en général. On préfère une obligation pour toute la population pour ne pas faire de discrimination pour les soignants parce que la problématique de cette pandémie n’est pas uniquement liée aux soignants et aux soignés."


 




 

Vos commentaires