En ce moment
 
 

Déconfinement en Belgique: certains ne sont pas rassurés de la réouverture des commerces

 
CORONAVIRUS
 

Les commerçants attendaient cette confirmation avec impatience : les commerces dits "non-essentiels" vont pouvoir rouvrir dès le lundi 11 mai. Même s toutes les mesures sanitaires devront être respectées, certaines personnes ne font pas preuve du même engouement. Certains se demandent si ce n’est pas trop tôt.

Fermée depuis le 18 mars, la boutique de Maria va pouvoir rouvrir dès lundi matin. C'est une bonne nouvelle pour la commerçante qui espère ainsi sauver son magasin de la faillite. "Ça fait presque deux mois qu’on est arrêtés. C’est vrai qu’économiquement, c’est très difficile, mais aussi socialement parlant, parce qu’on aime beaucoup avoir des contacts avec nos clientes", explique-t-elle. Maria tentera de limiter l’essayage des vêtements. Les articles enfilés par les clientes seront provisoirement mis de côté. "Pour les clientes qui désirent essayer, elles vont le faire. Et après, nous avons un fer à vapeur, et on va pouvoir faire la décontamination. Ou on peut aussi laisser derrière, dans notre dépôt, pour 24 heures".

"Je pense que je vais exiger que tout le monde porte un masque"

La pêche est de nouveau autorisée depuis quelques jours, mais ce magasin spécialisé était toujours fermé. Dès lundi, les clients seront de retour. "Nous allons limiter le nombre de personnes. J’ai une quarantaine de mètres carrés, donc normalement je peux avoir quatre personnes, mais je vais limiter à deux personnes maximum à la fois. Je vais disposer à l’entrée du magasin du gel hydroalcoolique, et je pense que je vais exiger que tout le monde porte un masque".

> CORONAVIRUS en Belgique : les dernières infos

"Il y a des personnes qui ne font pas attention"

Les consommateurs seront-ils nombreux à revenir dans les commerces dit non-essentiels ? C’est hors de question pour certains. "J’ai une fille de 17 ans, elle voudrait bien aller dans les boutiques, je lui ai dit non, on n’ira pas dans les boutiques, c’est inutile, je ne prends pas le risque. Il va y avoir une affluence, et une file", estime une mère. "Il y a des personnes qui regardent très fort à faire attention, à mettre des masques, et il y a des personnes qui ne font pas attention", estime une dame. "Je trouve qu’il ne faut pas ouvrir trop vite, quand même, et je préférerais pour le moment que ce ne soient que les commerces essentiels, et le reste non", dit un homme.

Les magasins ont encore quatre jours pour se préparer à cette réouverture aussi attendue que redoutée.

 




 

Vos commentaires