En ce moment
 

Des centaines d'emplois supprimés chez Bpost: le point sur les mouvements de grogne

  • Bpost veut supprimer des centaines d

  • Plus de 300 emplois menacés chez Bpost

 

La direction de Bpost a annoncé jeudi vouloir supprimer plusieurs centaines d'emplois d'ici 2020, en ayant notamment recours à la sous-traitance. Le point en direct avec Samuel Ledoux.

La direction de Bpost a annoncé jeudi vouloir supprimer plusieurs centaines d'emplois d'ici 2020 au sein de l'entreprise postale, en ayant notamment recours à la sous-traitance.

Cela concerne les activités de nettoyage et de restauration. Ces services emploient environ 350 personnes. Bpost entend toutefois limiter au maximum l'impact sur l'emploi de cette externalisation, en insistant dans le futur appel d'offre sur le recours au plus grand nombre possible de travailleurs.

En outre, l'emploi pourrait diminuer de 90 à maximum 130 équivalents temps plein au sein des contact centers, Bpost justifiant la mesure par un recours à l'avenir à de nouvelles technologies.

Les arrêts de travail ont commencé vendredi midi, comme prévu. Des membres du syndicat CSC mènent une action de blocage à Hognoul (Awans), en région liégeoise. Des actions similaires sont menées à Charleroi et à Bruxelles. Concrètement, les camions de collecte de courrier ne peuvent ni rentrer ni sortir. Les boites aux lettres rouges ne seront donc pas vidées en Wallonie et à Bruxelles ce vendredi. Le retard dans la distribution du courrier pourrait durer plusieurs jours.

Selon Stéphane Daussaint, responsable général CSC-Transcom Postes, la moitié du personnel chargé des collectes est en grève en Brabant wallon, et 90% des affiliés de la CSC le sont également en province de Liège. Des débrayages sont également signalés dans le Hainaut, mais sans détail sur leur importance. "Certains montrent également la volonté de mener des actions de sensibilisation devant les centres de tri", elles devraient se mettre en place dans l'heure, affirme M. Daussaint.

Vos commentaires