En ce moment
 
 

Des communes wallonnes interdisent l'alcool dans les camps scouts: "J'ai vu des chefs complètement ivres", confie le membre d'une unité

 
 

Quatre communes wallonnes ont pris une mesure assez radicale pour éviter les ennuis cet été dans les camps scouts. L'alcool y sera interdit. La Fédération des scouts privilégie la sensibilisation à l’interdiction. Exemple à Andenne où nous nous sommes rendus.

Lorsque nous avons rencontré ce jeudi matin, le bourgmestre d'Andenne, Claude Eerdekens, était catégorique, l'alcool chez les scouts, c'est terminé.

"Vous savez, si le soir, quelques moniteurs, une minorité, sont ivres morts, et qu'ils ont l'obligation de surveiller les enfants... Imaginez qu'un enfant s'échappe la nuit, soit renversé par une voiture... Je crois que c'est un rappel, un devoir élémentaire, de civisme", estime-t-il.

Cette décision fait suite à des plaintes et des témoignages. Certains parlent de danger réel lié à l'alcool dans les camps. Contacté par téléphone ce jeudi matin, un responsable scout nous confirme. "J'ai vu de mes propres yeux, des chefs complètement ivres, en compagnie de mineurs... Je trouve cela scandaleux, dangereux et irresponsable", confie un responsable d'une unité scout.

Chaque année, 1350 camps sont organisés sur 231 communes en Belgique. Seuls quatre d'entre elles se sont prononcées, pour l'instant, pour une tolérance zéro. Une décision difficile à comprendre pour la Fédération des Scouts. "On est plutôt dans une démarche de conscientisation, de responsabilisation des jeunes animateurs. L'alcool, c'est quelque chose qui est présent dans la société belge dans son ensemble et, à ce titre, ce qui se passe dans les camps scouts n'est pas en décalage complet avec ce qui se passe dans la société. L'alcool y a une présence aussi", souligne Gilles Beckers, le porte-parole de la fédération.

A Andenne, on prévient déjà, il sera difficile de faire souffler chaque scout dans un ballon tout l'été.


 

Vos commentaires