En ce moment
 

Des enseignants s'organisent pour s'opposer au pacte d'excellence: voici leurs 3 principales critiques

Des enseignants s'organisent pour s'opposer au pacte d'excellence: voici leurs 3 principales critiques

De nombreux enseignants estiment ne pas avoir été entendus lors du processus de gestation du Pacte d'excellence. Pour mener l'opposition face à ce qu'ils considèrent notamment comme une "vision entrepreunariale de l'enseignement", ceux-ci se sont organisés au sein de l'asbl "1pact". En collaboration avec d'autres organisations, 1pact manifestera le 7 juin devant le siège de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).


Trois principales critiques

Les membres d'1pact, qui se sont structurés à partir d'un groupe Facebook fédérant quelque 19.000 personnes, formulent trois principaux griefs contre le projet de réforme de l'enseignement de la FWB.

Ils dénoncent tout d'abord le manque de concertation dans son élaboration, et ce malgré les déclarations de bonnes intentions des ministres Milquet et Schyns. "Environ un millier d'enseignants ont été consultés, sur les quelque 120.000 en Belgique francophone, tandis que seulement 384 parents ont pu donner leur avis", fait remarquer Christophe Bodart, le président de l'asbl.

L'association ne digère pas non plus l'influence du secteur privé lors de la conception du pacte. Comme un rapport de la Cour des comptes l'a mis en évidence mercredi, l'attribution du marché de consultance externe pour aider la FWB à diagnostiquer et améliorer l'état de son enseignement s'est déroulée de manière biaisée et non transparente. Ce marché a été attribué à la société de consultance McKinsey, alors que le document à la base de la rédaction du cahier des charges avait été largement inspiré par un mémorandum que lui avait adressé McKinsey lui-même quelques mois plus tôt. Le pacte traduit cette "vision entrepreunariale de l'enseignement", selon M. Bodart.

Enfin, les enseignants fustigent la mise sur pied des comités de pilotage, qui vont créer une concurrence malsaine entre les établissements scolaires en fixant des objectifs chiffrés, selon les membres d'1pact. "Nous travaillons dans l'humain, avec des élèves", explique Séverine Maun, membre de l'association. "Une telle approche ne peut pas fonctionner".


Une manifestation prévue le 7 juin

Aucun enseignant n'est pleinement satisfait du Pacte, indique l'association, de nombreux points demeurant obscurs. Les réunions d'explication auprès du corps professoral organisées par la ministre deviennent d'ailleurs de plus en plus difficiles, selon plusieurs témoignages. L'asbl est également une manière de faire entendre directement le point de vue des enseignants, qui ne se sentent pas défendus de la meilleure des manières par les syndicats, indiquent encore les membres d'1pact. Ces griefs seront exprimés lors d'une manifestation le 7 juin devant le siège de la FWB à Bruxelles. 1pact et les autres associations d'enseignants qui protesteront à cette occasion devraient être reçus par des membres du cabinet de la ministre de l'Enseignement Marie-Martine Schyns.

Vos commentaires