En ce moment
 
 

Des familles wallonnes défavorisées hébergées gratuitement en gîte pour les vacances: "On peut s'abandonner complètement"

 
 

Bonne nouvelle pour une trentaine de familles en difficulté en Wallonie. Elles seront hébergées gratuitement par des propriétaires de gîtes. C’est le but d’une opération qui permet d’offrir des vacances à tous et qui est organisée pour la deuxième année consécutive.

Une famille ardennaise débute des vacances dans un gîte isolé en pleine nature. Ils découvrent les lieux avec des étoiles dans les yeux. Un panier gourmand attend même ces hôtes d’exception, soignés aux petits oignons, le temps  d’une semaine, à l’abri des tracas. "On peut vraiment respirer", soulève la maman. "S’abandonner complètement."


"Recharger les batteries et penser à l'avenir"

"Ça permet de recharger les batteries car on en a bien besoin", remarque le papa. "Pour les projets à venir, pour le futur, des projets de formation pour un avenir professionnel."

Une parenthèse inattendue pour ce couple sans emploi. Faute d’argent, les vacances n’étaient pas au programme sans la générosité des propriétaires de cette ancienne carrière de marbre.Grab_20160823_135817_775

"Un coup de pouce minime mais appréciable"

"Beaucoup de gens ne peuvent jamais partir en vacances", souligne Jean-Yves Stocq, propriétaire du gîte. "C’est un petit coup de pouce qui est vraiment très minime mais fort appréciable." "Oui, et ce n’est pas très difficile à faire, à réaliser", intervient sa compagne.

Le gîte est mis à disposition gratuitement, les familles sont sélectionnées par le réseau wallon de lutte contre la pauvreté. "Nous sélectionnons les endroits assez privilégiés, dans un cadre naturel assez exceptionnel", explique Khevyn Torres, porte-parole de la fédération des gîtes de Wallonie. « Les gens apprécient d’avoir pu bénéficier d’un séjour, même si c’est à 50 ou même 20 kilomètres de chez eux."

Rien de tel que le parfum des roses pour oublier, l’espace d’un instant, la routine du quotidien. Grab_20160823_135843_775




 

Vos commentaires