Des hauts gradés de l'armée renoncent à leurs fonctions: premier effet des révélations sur les F-16

Des hauts gradés de l'armée renoncent à leurs fonctions: premier effet des révélations sur les F-16

Le ministre de la Défense floué par sa propre armée? Des gestionnaires de l'armée avaient en leur possession un rapport qui montrait qu'on pouvait encore garder les avions F-16 actuels entre 6 et 27 ans. Ils ne l'ont pas transmis au ministre, alors qu'une procédure est en cours pour remplacer nos avions de chasse. Pour un montant de 15 milliards d'euros. Le ministre Steven Vandeput affirme qu'il ne connaissait pas l'existence de ces rapports. C'est lui-même qui a apporté deux rapports sur le prolongement des F-16. L’un du mois d’avril 2017, l’autre de février dernier. Les deux portent l’entête du fabriquant de ces avions, l’américain Lockheed Martin. Tous les deux révèlent que les avions actuels pourraient partir à la retraite plus tard que prévu. Le plus récent parle de plus de 20 ans.

Face à ces révélations, un certain nombre de hauts gradés au sein de l'armée potentiellement impliqués dans la non-transmission de l'étude sur les possibilités de prolonger l'activité des F-16 ont renoncé provisoirement à exercer leurs fonctions, a indiqué mercredi à Belga le général Marc Compernol, chef de la Défense.

"Aujourd'hui, en ma qualité de chef de la Défense, avec le ministre de la Défense Steven Vandeput, je me suis entretenu avec plusieurs personnes potentiellement impliquées dans la non-transmission de l'étude sur l'usure des métaux. Ces personnes ont proposé de se retirer de leurs fonctions le temps de l'enquête. Elles restent disponibles pour l'enquête. Le ministre et moi-même avons toute confiance dans le déroulement de l'enquête", a déclaré M. Compernol.

Vos commentaires