En ce moment
 
 

Des pirates vous appellent et se font passer pour Microsoft: voici l'arnaque des hackers (vidéo)

Plusieurs Belges ont été piégés ces derniers jours par des pirates informatiques qui utilisent une technique bien connue. Cette fois, ils appellent directement, la personne qu'ils souhaitent hacker sur son GSM. Les pirates se font passer pour des employés de Microsoft et tentent de soutirer des informations pour prendre le contrôle de l'ordinateur de leur victime.

Depuis plusieurs semaines, Benoît reçoit des appels téléphoniques douteux. Au bout du fil, un homme poli et parlant anglais, se fait passer pour un membre du personnel de Microsoft. Croyant à un démarcheur, Benoît raccroche. Mais au troisième appel, il doute: "Le fait qu'il appelle en anglais, j'ai trouvé cela suspect", reconnait Benoît, au micro de notre journaliste Jimmy Meo. "Le fait qu'il appelle trois fois a commencé à me faire douter. Je l'ai laissé parler, et à tout moment, j'aurais pu basculer, par fragilité, par faiblesse".


"Il donnait l'impression de vouloir aider parce qu'il y avait un danger"

L'interlocuteur demande à Benoît de s'installer devant son ordinateur. Mais Benoît réagit et demande le numéro de téléphone de cet individu, pour pouvoir le rappeler. Là, l'homme au bout du fil raccroche. "Cette personne était très correcte, posée, poursuit Benoît. C'était quelqu'un qui donnait l'impression de vouloir vous aider parce qu'il y avait un danger imminent".


Que fait le hacker exactement?

Si Benoît avait marché dans la combine, le hacker lui aurait demandé de se connecter sur un site internet et de cliquer sur un lien qui lui aurait permis d'intégrer le système. Là, il aurait pu installer un mouchard dans son ordinateur. Il aurait pu aussi le bloquer totalement afin d'exiger de l'argent pour le débloquer.


Microsoft n'appelle jamais spontanément

Les arnaqueurs font face à des ordinateurs mieux protégés. Ils utilisent donc le maillon faible: l'utilisateur lambda trouvé par hasard via l'annuaire. "Microsoft ne va jamais vous appeler sans que vous ayez vous-même initié la demande ou l'appel, assure Jean-Benoît Van Bunnen, responsable marketing Windows pour Microsoft Benelux. Donc si quelqu'un se fait passer pour Microsoft, vous pouvez déjà raccrocher. En plus, souvent, ces centres d'appels travaillent dans une langue étrangère. Si on vous appelle en anglais, ce n'est certainement pas correct, car le centre de support de Microsoft en Belgique peut intervenir avec vous en français ou néerlandais".

Vos commentaires