En ce moment
 
 

Des régions qui passent au rouge, des départs en vacances, des contaminations: comment se portent les centres de TEST ?

 
 

Nous sommes dans une grande période de départs en vacances, souvent en dehors de la Belgique. Et la carte européenne qui attribue des couleurs aux destinations a évolué: de nombreuses régions passent au rouge, comme le sud de la France ou l'entièreté de la Grèce.

Et qui dit zone rouge, dit test obligatoire au retour en Belgique pour les non-vaccinés (30% des plus de 18 ans en Belgique). Ajoutez à cela les tests exigés par certains pays pour les non-vaccinés avant le départ, et les tests des personnes malades ou 'cas contact' en Belgique, et vous imaginez la pression que peuvent connaître les centres de tests actuellement.

"Pour le moment, ça va encore. On a eu une semaine assez chargée la semaine passée, on était à près de 10.000 tests par jour. Cette semaine, c'est un peu moins (8.000). Mais on a toujours cette capacité maximale de 12.000 tests par jour dans notre région", a relativisé Inge Neven, qui coordonne la politique de testing à Bruxelles. "Les centres de Pacheco et Heysel ont toujours des places de libres". Il y a également un bus à la gare du Midi ouvert toute la journée.

"On prévoit des capacités de pic, si c'est nécessaire, pour certains jours. Pour les départs, c'est souvent les mercredi, jeudi et vendredi. Pour les retours, c'est souvent le week-end ou les lundi et mardi. Donc ça s'étale sur la semaine".


 




 

Vos commentaires