En ce moment
 
 

Swissport en grève du zèle à Brussels Airport: aucun réel problème à signaler ce matin

Les actions de zèle menées au sein du manutentionnaire Swissport à l'aéroport national de Zaventem entre 8 et 10h mardi matin n'ont pas eu de conséquence sur les passagers, affime Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport.

Les syndicats se plaignent d'un manque de personnel, une plainte balayée d'un revers de main par la direction. Lundi, des négociations ont échoué.


2 heures de grève du zèle

Les représentants du personnel ont donc décidé de mener une action de zèle de deux heures, de 8 à 10h00, ce mardi. Selon un représentant du syndicat libéral ACLVB, si les employés ne font que ce qui ressort strictement de leurs obligations, des retards se feront sentir puisqu'ils sont en sous-effectif. Mais dans les faits, selon Nathalie Pierard, les actions n'ont affecté ni les passagers au départ, ni ceux à l'arrivée et tous ont pu retrouver leur bagage. Seul l'APOC, centre névralgique de l'aéroport, a été touché.


Les délégués syndicaux tenus à l'écart

Quelque 1.500 personnes travaillent pour Swissport au sein de l'aéroport national. Selon le représentant syndical, le manque de personnel se chiffre à quelques dizaines dans certains services. Seuls les 400 employés mènent des actions, les ouvriers ne sont pas impliqués dans le mouvement du jour. "J'espère que les esprits ne vont pas s'échauffer et que les ouvriers ne vont pas rejoindre le mouvement", affirme le syndicaliste. "Soyons clairs: nous ne voulons pas de nouveaux collègues, mais simplement que les absences soient compensées." Il affirme en outre que les délégués syndicaux se voient actuellement bloquer l'accès au centre névralgique de l'aéroport, l'APOC. "Nous ne pouvons pas faire notre travail de représentants. Ce n'est pas constructif et cela ne sert pas la paix sociale." De nouvelles négociations avec la direction ne sont pas encore à l'ordre du jour. "La balle est dans le camp de la direction."

Vos commentaires