En ce moment
 

"Moi je tire les trolls, occupez-vous du dragon !": des salles de jeux spécialisées permettent de s’immerger dans un monde virtuel

La réalité virtuelle est en plein développement chez nous. De plus en plus de particuliers s'équipent chez eux. Et des salles de jeux spécialisées proposent également de s'immerger dans un monde virtuel. Reportage de Vincent Jamoulle et David Muller.

Dans une salle de jeux de Visé, des joueurs s’évertuent à tirer des flèches virtuelles avec leurs manettes. La cible ? Des dizaines de trolls, des dragons… De temps à autres, les joueurs se plient subitement sur leurs jambes. Ils sont en train d'éviter une hache lancée dans leur direction. Le monde réel n’existe plus.

"Le fait d’être complètement dedans, de pouvoir voir à 360°, on fait les mouvements donc c’est super sympa", raconte un joueur. "Moi qui ne suis pas un grand joueur de jeux vidéo, on est vite pris dedans", remarque un autre. "Moi je tire les trolls hein, occupez-vous du dragon !", lance un troisième. 

Un autre jeu vous fait prendre un ascenseur qui vous emmène tout en haut d’un gratte-ciel. Vous pouvez avancer sur une planche et même faire un pas de côté dans le vide. En réalité virtuelle, une personne sur deux est incapable de le faire, bloqué par le vertige.

"Je leur mets souvent un petit quart en plus gratuitement pour le moment parce que je vois bien qu’ils sont dans le jeu et ils veulent continuer à jouer", raconte Michael Rioni, le gérant.

Il n’y a que quelques salles de jeux en réalité virtuelle en Belgique francophone. Le coût ? Environ 20 euros de l’heure par personne.


L’avantage principal, c’est la possibilité de jouer en groupe

"Ils sont physiquement chacun dans leur espace de jeu mais virtuellement ensemble dans le même jeu souvent en mode coopération", explique Laurence Beauwin, gérante. "C’est une expérience qu’ils vivent ensemble et que l’on peut se raconter après", vante-t-elle.

Les joueurs que nous avons rencontrés travaillent tous dans le même bureau d’architecte et connaissent cette technologie. "On l’utilise dans notre travail pour faire des visites virtuelles parce qu’on a doit toujours mieux présenter les produits aux clients et c’est vrai que c’est un super outil. Les gens sont réellement bluffés", raconte l’un d’eux.


Des prix allant de 20 à 2000 euros

Pour être un peu bluffé, ça démarre à 20 euros, avec des lunettes adaptées à la diffusion de vidéos spéciales sur smartphone. Pour une vraie expérience dans un jeu interactif, comptez minimum 2000 euros pour les lunettes, les manettes, les capteurs et un ordinateur puissant. Un montant qui explique les ventes encore limitées.

"Ca va décoller à partir du moment où les prix seront beaucoup plus abordables. L’expérience, déjà pas mal à l’heure actuelle, ne fera que s’enrichir", explique Terry Ballieu, vendeur de jeux vidéo.


Les possibilités de développement donnent un peu le tournis

Le monde du sexe, de la pornographie, s’est déjà emparé de la technologie en y ajoutant des objets connectés.

Il est également possible d’aller en thérapie chez un psychologue de synthèse qui analyse vos gestes, votre posture corporel.

En Chine, le premier parc d’attraction 100% virtuel vient d’ouvrir ses portes, reléguant au rang d'antiquités les traditionnelles montagnes russes.

Vos commentaires