En ce moment
 
 

Deux médecins belges réalisent une prouesse sur un nouveau-né américain

 
 

Un nouveau-né américain va pouvoir être sauvé grâce à des spécialistes belges des cliniques Saint-Luc. Le bébé est atteint d'une maladie très rare qu'aucun médecin aux Etats-Unis n'avait pu jusqu'ici diagnostiquer...

Casen a sept mois. Deux spécialistes des cliniques Saint-Luc sont les seuls à avoir trouvé l'origine des plaques rouges douloureuses que le petit a sur la peau du cou, du torse et des épaules. Il s'agit d'une anomalie des vaisseaux qui touche une vingtaine de personnes dans le monde. En juillet dernier, la famille, originaire d'un village près de Seattle, est donc venue aux cliniques Saint-Luc. "Ils étaient ravis de connaître enfin le nom de la maladie de leur enfant", se souvient Laurence Boon, chirurgienne plastique aux cliniques universitaires Saint-Luc, "et de pouvoir avoir une idée de l'évolution naturelle, de ce à quoi ils doivent s'attendre, des risques, et malgré tout, d'apprendre que leur enfant va pouvoir vivre normalement".

Les médecins ont créé une association

Laurence Boon travaille avec son mari généticien. Avec leur équipe, ils ont découvert la maladie et son origine génétique il y a une dizaine d'années. "Naturellement, cela fait toujours plaisir de pouvoir aider les gens", confie Mikka Vikkula, du laboratoire de génétique moléculaire humaine de l'institut de Duve (UCL), au micro d'Olivier Pierre. "Dans ce but, on a créé une association de patients pour qu'ils puissent trouver d'autres individus qui souffrent eux aussi de cette maladie rare".

La famille américaine déménagerait à Bruxelles

Un traitement au laser pourrait soigner le nouveau-né mais il devra durer plusieurs années. "Il va avoir besoin d'une vingtaine de séances de laser qui sont au minimum tous les deux mois", explqiue Laurence Boon. "C'est un traitement long. Chaque séance est très douloureuse, donc, il faudra une anesthésie générale, pas très longue mais à chaque fois. Et puis plus tard, on aura besoin de remplacer cette peau anormale remplie de ces vaisseaux et donc faire de la chirurgie de reconstruction".

Le couple de médecins belges a redonné espoir aux parents du petit Américain qui envisagent de venir s'installer à Bruxelles. La maman est enseignante et le papa travaille dans la construction. Aux Etats-Unis où leur histoire a fait du bruit, ils ont lancé un appel aux dons pour financer les soins de Casen.




 

Vos commentaires