En ce moment
 

Les Diables Rouges peuvent-ils renforcer la cohésion du pays?

Vous y étiez ou vous avez vu les images. C'est tout le pays qui était uni dimanche derrière son équipe nationale. Des Diables qui sont flamands, wallons, bruxellois, congolais ou encore marocains. Alors, cette équipe, diverse mais unie peut-elle aider à dépasser les fractures communautaires voire renforcer la cohésion dans le pays?

Pas sûr, on voudrait y croire, mais la France nous a montré en 98 que le football ne peut pas tout faire. Pour le moment c’est l’euphorie qui règne avec le plus beau palmarès belge de l’histoire du foot obtenu grâce à cette troisième place. Il y a donc aussi eu un retour triomphal mais l’émotion est éphémère, comme l’explique la sociologue Fatima Zibouh, interrogée par notre journaliste Julie Villequez. 

"Les conflits communautaires vont plus que probablement revenir avec l’approche des élections et des thématiques qui font l’objet de débats électoraux comme la migration", explique-t-elle. 

"Nos footballeurs ont un rôle important"

Pourtant la diversité des Diables est aussi un atout qui peut servir. "Nos footballeurs ont un rôle important à jouer en tant que modèle. Ce qui est important aujourd’hui est la contribution de toutes les personnes, quel que soit leurs origines, aux victoires, aux succès de la Belgique. C’est ce qu’il faut avant tout retenir", ajoute Fatima Zibouh. Car s’il y a bien une chose que les Diables nous ont montré, c’est que l’union fait la force.

Vos commentaires