En ce moment
 
 

Diminuer le prix de l’assurance auto pour les jeunes conducteurs, grâce à une application: voici comment ça marche (vidéo)

 
 

Un assureur de Florenville propose une application qui permet aux jeunes conducteurs de voir diminuer la prime mensuelle de leur assurance automobile.

Être jeune conducteur est assez compliqué. Il faut assumer d’un coup le prix d’achat de la voiture, les entretiens, les taxes. Et puis il y a l’assurance qui très souvent est bien plus coûteuse pour un conducteur sans réelle expérience sur la route. L’idée est de prendre le problème en sens inverse et de récompenser le jeune conducteur prudent en diminuant sa prime. Encore faut-il pouvoir le prouver. Et c’est là qu’intervient l’application 123go développée par le groupe Foyer.

Le service s’adresse aux moins de 29 ans. Il suffit de charger l’application 123go sur son smartphone. Dès que le jeune entre dans sa voiture, elle s’y connecte via le bluetooth (si pas de bluetooth, cela passe par un boitier à mettre sur l’allume cigare) et par l’intermédiaire d’une application de géolocalisation, 123go enregistre des paramètres comme le respect de la vitesse, la manière de freiner et de prendre les virages, s’il y a ou non utilisation du gsm, la longueur du trajet.

A la fin de chaque trajet, le jeune conducteur reçoit une notification avec un rapport sur son score. Et à la fin du mois, il reçoit son score mensuel. S’il a bien roulé et respecté les règles, sa prime mensuelle de départ (Rc + petite omnium), estimée à 83 euros (1000 euros annuels /12) diminue jusqu’à moins 30%. Si par contre il roule trop vite, freine trop souvent, la hausse peut aller jusque 30%. Donc sa prime mensuelle peut aller de 63 à 108 euros selon son comportement au volant. On touche donc directement au portefeuille du jeune, tout en le responsabilisant.

Pour le Groupe Foyer qui a développé l’application, il s’agit d’une solution novatrice qui sensibilise vraiment le jeune à la conduite et au respect des règles. L’idée est de donner aux jeunes le pouvoir sur leur prime et prouver qu’ils sont bons conducteurs.

Une démarche qui est en phase test chez quelques courtiers en assurances wallons. Une expérience pilote qui semble pour le moment positive, les premières conclusions seront dressées courant du mois de juin.




 

Vos commentaires