En ce moment
 
 

Drame au Pukkelpop: Internet, plate-forme idéale pour l'entraide urgente

 
 

La solidarité s’est rapidement mise en place suite au drame survenu au Pukkelpop, où une tempête a causé la mort de deux personnes et en a blessé quarante autres, selon un bilan provisoire. Alors qu’il était pratiquement impossible de joindre par téléphone les festivaliers, Internet leur a permis de s’organiser et de prévenir leurs proches d'une façon incroyablement rapide et efficace.

Lors des premiers instants qui ont suivi la catastrophe, les réseaux de téléphonie mobile étaient pour la plupart saturés. Dès lors, de nombreuses familles ou amis ne savaient pas joindre leurs connaissances présentes sur le site du festival. Mais dès l’annonce de la catastrophe, la toile s’est substituée aux moyens de téléphonie classique. "Ouvrez votre Wifi pour aider la communication!", lancaient les internautes aux personnes vivant aux alentours du site. Ainsi, rapidement, il était possible pour les festivaliers d’indiquer s’ils étaient sains et saufs sur les réseaux sociaux ou s'ils avaient besoin d'aide. Twitter et Facebook se sont transformés en des listes rassurantes, pleines de vie et d’entraide.



"Je vais bien!"

Jeudi soir, sur Facebook, plusieurs pages ont fleuri pour permettre aux festivaliers de dire à leurs proches qu'ils étaient en vie. "Je vais bien!, écrivait Nathalie Lowet, sur Facebook. Felix, Catherine et Philippe aussi: ils sont avec Linde!", a-t-elle précisé. "Quelqu'un a des nouvelles de Gaël?", demandait pour sa part Rima, probablement très inquiète.

Des hashtags spécifiques 

Le drame de Pukkelpop était jeudi soir sans aucun doute le sujet le plus discuté parmi les utilisateurs belges de Twitter. Les messages avec le hashtag "#pp11", qui renvoyait à l'édition 2011 du festival, ne se comptaient plus. Il a été demandé sur Twitter aux personnes qui sont en bonne santé d'envoyer un tweet avec le hashtag "#ppok". Twitter est également rapidement devenu un site d'entraide où les utilisateurs vivant près du site offraient aux festivaliers la possibilité de prendre une douche, d'enfiler des vêtements secs, de venir se reposer chez eux ou de s'y nourrir. Tous les messages à ce sujet peuvent être retrouvés via le hashtag "#ppshelter" ou "#hasselthelp".


 




 

Vos commentaires