En ce moment
 

El Khazzani aurait trouvé ses armes dans un parc bruxellois: sa photo montrée aux riverains

El Khazzani aurait trouvé ses armes dans un parc bruxellois: sa photo montrée aux riverains
thalys

Le suspect qui a été maîtrisé dans le Thalys affirme qu'il voulait braquer les passagers. Son arsenal, il affirme l'avoir trouvé dans un parc bruxellois proche de la gare du Midi. Ce scénario est-il plausible? L'individu est-il connu dans ce quartier? Nos journalistes se sont rendus sur place.

C'est dans l'un des parcs de Bruxelles, à proximité de la gare du Midi, qu'Ayoub El Khazzani aurait trouvé par hasard des armes. L'homme raconte également qu'il y dormait. Nos journalistes Charlotte Notteghem et Denis Caudron ont montré la photo du suspect aux personnes sans domicile fixe qui ont l'habitude de fréquenter l'endroit. Aucun d'entre eux ne le reconnaît. "Lui? Habillé comme ça? Jamais au grand jamais. Et voir dormir quelqu'un comme ça, jamais", explique l'un d'entre eux.


"Celui qui veut des armes, il ne vient pas ici"

Le suspect affirme avoir trouvé son arsenal dans un sac laissé à l'abandon dans le parc. Cette explication est fantaisiste d'après les habitants du quartier. "C'est du bluff, c'est du bluff!", répète un riverain. "À 54 ans, je connais assez les voyous. Celui qui veut des armes, il ne vient pas ici, qu'est-ce qu'il ferait ici? Ici ce sont des gens pauvres qui prennent un peu de soleil et de tranquillité", ajoute-t-il.


Les habitués du quartier sont très sceptiques

Les agents de nettoyage du parc, qui retrouvent parfois des vêtements ou des objets abandonnés, sont eux aussi sceptiques. "Pour moi je trouve que c'est un peu louche de trouver ça par hasard", explique Othman Bouzinab, agent d'entretien. "Un sac contenant des armes, je trouve ça un peu louche. On ne mettrait pas dans un lieu public un sac contenant des kalachnikovs, surtout que c'est voyant", ajoute-t-il.

Depuis le début des vacances scolaires, Meriem, éducatrice, vient régulièrement avec des enfants. Personne n'a rien remarqué de suspect. "Je pense que si les enfants avaient vu un sac traîner, ils nous l'auraient dit, mais non, on n'a jamais rien trouvé dans ce parc", explique Meriem.

L'enquête devra déterminer si des armes ont pu être abandonnées dans le parc.

Vos commentaires