La faillite d'un fournisseur néerlandais d'électricité inquiète des milliers de Belges

La faillite d'un fournisseur néerlandais d'électricité inquiète des milliers de Belges

Un fournisseur néerlandais d'électricité, qui approvisionne 14 petits fournisseurs en Belgique, a fait faillite. Les clients belges risquent de voir leur contrats favorables non honorés. Conséquence plus générale: selon un spécialiste du secteur, cette faillite devrait faire grimper tous les prix de l'électricité à la hausse. Les détails avec Julien Modave et David Muller.

Pour bien comprendre il faut diviser les distributeurs belges en deux catégories. Les poids lourds, tels qu'Engie, EDF Luminus, Lampirus, ne sont pas concernés, du moins dans un premier temps. Et les poids plumes: les 14 petits fournisseurs, comme Méga, Energie 2030 ou encore Zéno. Ces petits fournisseurs ont tous un contrat avec un agent, qui achète pour eux de l’électricité sur les marchés. Tous ont apparemment le même agent: la Société Néerlandaise Anode.

Mais la société est en faillite, car elle a fait des promesses qu’elle ne peut plus tenir. Elle n’a pas anticipé l’augmentation des prix de l’électricité sur les marchés depuis un an. Un spécialiste de l'ULg dans les réseaux électrique explique la conséquence pour les consommateurs concernés: "Il risque de se retrouver sans fournisseur, parce que leur fournisseur fera faillite, et avec de nouveaux contrat de fourniture d'électricité bien moins avantageux que ceux qu'il y avait avant", indique Damien Ernst.

Ce spécialiste prévoit une augmentation sérieuse des prochains contrats. Pour les clients concernés directement par la faillite, mais aussi pour les autres, ceux qui se fournissent chez les trois grands. Car ces petits fournisseurs tiraient artificiellement tous les prix vers le bas. Or, depuis un an, l’électricité s’achète de plus en plus cher. "Et là, tous les consommateurs sont touchés. Un consommateur qui, maintenant, va souscrire à un nouveau contrat d'approvisionnement pour l'électricité, un contrat fixe, va payer 50 euros en plus maintenant que ce qu'il payait il y a un an", précise Damien Ernst.

Les 14 petits fournisseurs représentent entre 200.000 et 400.000 consommateurs. Certains n’ont rien à craindre, car leurs fournisseurs avaient anticipé la faillite d’Anode. Pour les autres, ça sera bien plus compliqué.

Vos commentaires