En ce moment
 

Elle se fait passer pour une ado de 15-16 ans sur Facebook et attire un nombre incroyable de PERVERS: "Je t'ai montré ma grosse b*** alors tu vas me montrer ton petit cul ok?!"

Une étudiante a tenté une expérience sociale et en a livré le résultat dans une vidéo sur Youtube. Elle démontre les dangers qui guettent les adolescentes sur Facebook et les réseaux sociaux en général : des adultes pervers et manipulateurs. Et ils sont beaucoup plus nombreux qu'on ne pense.

Elle, c'est Marie Delaere. Elle a 20 ans et est étudiante en psychologie. Hors cursus, elle a eu l'idée de tenter une expérience: se faire passer pour une adolescente de 15-16 ans de Tourcoing, dans le nord de la France, dénommée Olivia Gemini, avec des photos d'elle à cet âge. Elle a alors rejoint des groupes Facebook destinés aux ados, comme "Le squat des ados" ou "Rencontres ados", qui réunissent des dizaines ou centaines de milliers de personnes. Là, il a suffi d'un message public innocent disant qu'elle cherche des amis pour provoquer un raz-de-marée. Plus de 200 messages privés venant principalement d'hommes de plus de 18 ans lui parviennent. Certains insistent rapidement et les propos deviennent vite déplacés, voire carrément considérables comme du harcèlement sexuel.

"Ça a été loin. Des photos pornographiques, des vidéos même personnelles de ces personnes en train de se masturber. Des messages vocaux. Beaucoup d'insistance, de répétition. On parle presque de harcèlement à ce moment-là parce que c'était tout le temps. Ce sont des prédateurs qui cherchent à ne pas devenir amis mais à profiter de ces jeunes filles", confiait la jeune chercheuse/youtubeuse au micro d'Aurélie Henneton et Aline Lejeune dans le RTLinfo 19h.


L'âge de leur victime ne les fait pas reculer

Les exemples développés par la jeune femme dans sa vidéo intitulée "Être adolescent en 2018" sont parlants.

- "Mmmh, j'aimerais, te voir te câliner, te toucher, te sentir. Je sais pas, être tout près de toi, sans aucune volonté sexuelle ou charnelle, ou sale, ou mauvaise…"

- "J'ai envie de toi bébé. Envoie-moi des photos de tes fesses. Wooo, j'aime 16 ans." Ce à quoi la jeune fille répond : "Tu aimes les enfants?". L'homme répond alors "Tu es une belle femme. Photo de sexe svp."

- "Je t'ai montré ma grosse bite alors tu vas me montrer ton petit cul ok?!"


Toujours mal à l'aise aujourd'hui

C'est avec un certain dégoût que Marie sort de cette expérience. C'est "dur, vraiment très dur. Même moi qui ai bientôt 21 ans, le fait d'avoir vécu tout ça, j'ai pas été bien pendant 2 semaines. Je me suis sentie très mal. Le fait d'en parler dans la vidéo, je me sentais encore très mal. Toujours maintenant parce que ces jeunes filles sont parfois très fragiles et sont confrontées à des personnes comme ça, malsaines et qui veulent des choses tout à fait horribles", explique-t-elle à notre équipe.


Conseil principal: ne jamais rien envoyer comme photo ou vidéo de vous

Aujourd'hui, la jeune femme aimerait maintenant aller dans les écoles à la rencontre des jeunes pour les éduquer aux dangers d'internet. Son conseil principal : "Surtout ne rien envoyer parce que ça part très vite très très loin. Ça peut être publié. Je parlais de revenge porn. On peut prendre ces photos et vous faire chanter, vous humilier sur internet et on escalade très très vite parfois jusqu'au suicide."

Et il est malheureusement facile pour ces prédateurs de convaincre des jeunes filles fragiles tout juste sorties de l'enfance. Beaucoup utilisent des techniques de manipulation pour arriver à leurs fins, allant de la flatterie à la culpabilisation, en passant par faire croire au grand amour.

Voici sa vidéo dans son intégralité. Les images les plus choquantes sont floutées, mais on devine tout de même des attributs masculins derrière. Une vidéo à ne regarder qu'en connaissance de cause donc, mais à regarder car ô combien instructive.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires