En ce moment
 
 

Les règles de confinement liées au coronavirus créent des tensions entre promeneurs: "Vous ne pouvez pas madame!" (vidéo)

CORONAVIRUS

Le soleil risque d'inciter certains à se "déconfiner" un peu trop vite. Trois semaines après l'entrée en vigueur des mesures, la plupart des Belges les respectent toujours. D'autres prennent des libertés, ce qui passe parfois mal dans l'espace public.

De nombreux témoignages nous parviennent via le bouton orange Alertez-nous, signalant du laisser aller dans le respect du confinement et autres consignes à respecter pour éviter la propagation du coronavirus. "On dirait un week-end de kermesse!, affirme Jennifer, habitante de Jumet. Je me demande où est la police pour faire respecter le confinement. Ici, à Jumet, mais c’est pareil ailleurs apparemment. Je suis vraiment outrée par ces comportements". "Je suis horrifiée quand je vois le monde le long du canal, nous dit Joëlle d'Anderlecht. Les gens sont installés sur les bancs et les enfants jouent. Où est la police?"

> CORONAVIRUS EN BELGIQUE: les dernières infos

Pour le RTLINFO 19H, nos reporters se sont rendus dans des parcs bruxellois. Ils ont pu observer que les esprits s’échauffent parfois. "Vous ne respectez pas les distances de sécurité et vous brossez vos chiens au parc, vous ne pouvez pas madame, dit une passante à une promeneuse. Vous venez en voiture au parc alors qu'on ne peut plus faire ça". "Écoutez bien les infos: on peut prendre la voiture", lui répond la promeneuse. "Non madame, c'est uniquement réservé aux parents qui ont des enfants qui ont l'âge de …" "Eh bien ce sont mes enfants", coupe la promeneuse, en désignant ses 5 chiens.

A Namur, la police a enregistré une hausse de 40% de ses interventions depuis le début des vacances. "On a constaté la présence ce week-end de nombreux touristes qui venaient du nord du pays. Soit ils venaient en voiture ou à vélo parfois de très loin parfois. On s'est rendu compte aussi que de nombreux riverains organisent des barbecues à plusieurs", décrit Manu Leleux, commissaire de la police locale de Namur.

"Il y a évidemment des phénomènes dans certaines communes ou parcs, mais à l'heure actuellement je pense que tout le monde constate qu'on fait des efforts importants", ajoute Benoît Ramacker, porte-parole du centre de crise interfédéral.

Ne pas relâcher la vigilance, c’est aussi le cas en Flandre. A Gand la police patrouille en uniforme mais aussi en civil pour passer inaperçue.

Hormis quelques incidents, globalement les Belges font donc un effort pour respecter les consignes.

> CORONAVIRUS: CARTE MONDIALE (actualisée en temps réel)

> CORONAVIRUS: RTL INFO répond à vos questions

 

Vos commentaires