En ce moment
 
 

Vous avez de plus en plus de mal à trouver un distributeur de billets? Voici pourquoi

Vous avez de plus en plus de mal à trouver un distributeur de billets? Voici pourquoi
© Belga

Vous avez besoin de cash et vous courez après un distributeur... La scène peut se dérouler aussi bien à la campagne qu'en ville, comme dans l'hypercentre de Bruxelles, où seuls 5 distributeurs de cash sont disponibles. Comment expliquer cette diminution?

Entre 2011 et 2015, le nombre de distributeurs de billets était stable en Belgique (à hauteur de 8.500). Depuis 2016, les chiffres sont en baisse. En 2018, il restait 7.827 distributeurs automatiques sur notre territoire. Le nombre de retraits lui aussi diminue. Notons tout de même que ces chiffres sont dans la moyenne européenne. En Belgique, il y a 724 guichets automatiques par million d'habitants.

Mais ces chiffres en baisse peuvent handicaper les citoyens et touristes. Par exemple, dans l'hypercentre de Bruxelles, il n'y en a plus que cinq: station Bourse, boulevard Anspach et trois autres près des Galeries Royales Saint-Hubert.


Une question de sécurité

En deux ans, 800 machines ont disparu. L'objectif est simple: nous inciter à utiliser la carte plutôt que les espèces. Les banques favorisent la transition vers le numérique et les nouvelles méthodes de payements électroniques.Pour Febelfin (fédération belge du secteur financier), la solution est de s'engager dans la transition numérique et les paiements digitaux par carte bancaire, par application, par smartphone. Et il faut aider les consommateurs à s'orienter davantage vers ces techniques, tout comme les commerçants. Febelfin explique que c'est aussi une question de sécurité de ne pas se balader avec des sommes d'argent liquide importantes. 


"C'est une attitude qui n'est pas respectueuse"

La problématique des distributeurs de banque en met une seconde en lumière, celle d'une partie des Belges qui ont du mal à s'habituer à la banque en ligne: 39,5% chez ING, 56% pour les plus de 65 ans. Chez KBC, un quart des clients réalise encore ses opérations via les guichets physiques. 

Pour Test-Achats, l'évolution numérique n'est pas une mauvaise chose, mais il faut que tous les citoyens puissent prendre le train en marche.
 La transition ne doit pas être forcée, elle doit s'adapter à tous les consommateurs. Un tiers des Belges n'est pas encore prêt a abandonner billets et pièces. Julie Frère, porte-parole de Test-Achats, regrette que cette transition vers le numérique se fasse sans concertation avec la population. 

"Quand on voit que tous les distributeurs de billets sont en train de diminuer et que plusieurs disparaissent, on voit qu'il y a une mesure forcée des banques pour encourager les gens à ne plus avoir recours au cash et ça, pour nous, c'est une attitude qui n'est pas respectueuse de toute la population qui ne souhaite pas encore aujourd'hui payer sans contact, payer avec son smartphone. Il doit vraiment y avoir une réflexion globale menée avec les organisations de consommateurs et avec les banques sur le futur du cash et la manière dont on veut que les choses se passent pour qu'une partie de la population ne soit pas exclue de cette nouvelle technologie", explique Julie Frère au micro de Justine Pons.

Vos commentaires