En ce moment
 

Enfin! La taxe sur les tampons est supprimée

Bonne nouvelle pour le portefeuille des femmes. La Belgique met fin à la "taxe tampon". Cette taxe appliquée sur les tampons, protèges-slips et serviettes hygiéniques. La chambre a approuvé le projet de loi qui réduit la TVA de 21 à 6% sur ces produits.

"Si aller aux toilettes, c’est un produit de luxe… Je ne sais pas, le papier toilettes ce n'est pas un produit de luxe, les femmes ont besoin de tampons donc ce n'est pas un produit de luxe non", réagit une Belge a l’annonce de la fin de la taxe tampon.


"Tous les produits d'hygiènes intimes ont déjà subi une diminution de prix"

Pour beaucoup, c’est la fin d’un non-sens qui faisait bondir de nombreuses associations. La Chambre a approuvé le projet de loi, mais dans les magasins, les prix ont déjà changé le 1er janvier 2018. "En fait, tous les produits d'hygiènes intimes ont déjà subi une diminution de prix, donc une diminution de 21% à 6%, donc une diminution de 15% qui est effective pour le consommateur", affirme Karina Ghozzi, porte-parole de Delhaize.


"C'est bien, mais pas assez"

Test-Achats a suivi l’évolution du prix de dix protections hygiéniques dans quatre supermarchés et confirme : les marques de produit d’hygiène intime n’ont pas profité de cette baisse de TVA pour récupérer la différence. Les prix ont bel et bien baissé. C’est le fruit d’un long combat : des pétitions, et des actions d’associations pour femmes. Mais pour elles, ce n’est pas encore assez. "C’est bien, mais pour moi ça ne s'arrête pas là parce qu’il y a encore une taxe de 6 %. Ce serait bien que ces bénéfices, ces taxes reviennent aux organisations qui travaillent sur les droits des femmes. C’est quelque chose qui se produit au Royaume-Uni et pas encore ici", insiste Lidia Rodriguez Prieto, coordinatrice de l’ONG Le monde selon les femmes.

La suppression de la taxe représente tout de même une économie considérable pour les femmes. Environ 50 euros par an, soit près de 2.000 euros sur 40 ans d’utilisation. Serviettes hygiéniques, protège-slips et coupes menstruelles sont eux aussi concernés par cette bonne nouvelle.

Vos commentaires