En ce moment
 
 

Enseignement supérieur: voici ce que les professeurs et étudiants vont devoir respecter comme normes sanitaires à la rentrée

Enseignement supérieur: voici ce que les professeurs et étudiants vont devoir respecter comme normes sanitaires à la rentrée

La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), vient d'adresser un protocole aux établissements supérieurs en vue la prochaine rentrée académique.

Même sans contre-offensive de la pandémie d'ici la fin de l'été, le port du masque sera recommandé pour tous lors de la reprise des cours dans l'enseignement supérieur en septembre prochain, et sera même obligatoire lorsque les distances de sécurité de 1,5 mètre ne pourront être respectées. Cette mesure figure, avec d'autres, dans un protocole que la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) vient d'adresser aux établissements supérieurs en vue la prochaine rentrée académique. Elaboré avec les établissements et les experts du GEES (chargé de la stratégie de déconfinement), ce protocole vise à permettre un retour progressif de l'enseignement présentiel, tout en garantissant la sécurité sanitaire des personnels enseignant et administratif, ainsi que des étudiants. Comme pour l'enseignement obligatoire, quatre scénarios, avec un code couleur allant de vert au rouge en passant par le jaune et l'orange, ont été élaborés.


Les élèves et professeurs ne pourront pas se serrer la main

En l'absence de vaccin ou d'immunité collective, la prochaine rentrée dans le supérieur en septembre se fera donc en code jaune, si la situation sanitaire ne dégénère pas d'ici là. Dans ce scénario, outre le port du masque recommandé, enseignants et étudiants devront également se désinfecter ou se laver les mains avant toute entrée dans un local. Il ne sera pas permis de se serrer la main. Dans la mesure du possible, la circulation au sein des établissements se fera à sens unique. Et dans tous les cas, les parcours seront fléchés de manière à limiter au maximum les contacts inter-personnels. Dans les auditoires et les salles de cours, il sera recommandé de n'occuper qu'une place assise sur deux et/ou de s'asseoir à 1m50 de distance. Si c'est impossible, le port du masque sera alors obligatoire. De plus, les locaux ne pourront être utilisés au maximum que 3 heures d'affilée.


Les locaux seront aérés, nettoyés, désinfectés

Une attention particulière sera apportée à l'aération. Tous les locaux dans lesquels les étudiants prennent des cours ou mènent d'autres activités éducatives seront nettoyés et désinfectés de "manière adéquate", selon le texte. Dans les bibliothèques, médiathèques et salles informatiques, il sera procédé à une désinfection systématique de la table de travail et de l'ordinateur. Les espaces de restauration seront, eux, organisés dans les conditions applicables au secteur de la restauration. Des précautions supplémentaires devront être prises pour les personnes à risque (diabétiques, ...). Pour les stages, les règles sanitaires à respecter seront celles en vigueur sur le lieu de stage (école, hôpital, entreprise).


Pas trop de monde dans les auditoires

Si le souhait de tous est de pouvoir accueillir au plus vite l'ensemble des étudiants sur les campus, les établissements devront néanmoins veiller à éviter la concentration d'un trop grand nombre d'étudiants dans les auditoires. Certaines activités éducatives pourront dès lors continuer à se tenir en ligne après la rentrée. En cas de passage phase orange, les mesures sanitaires qui seraient alors appliquées n'ont pas encore été arrêtées. Celles-ci sont toujours en cours de réflexion et devraient être déterminées d'ici fin août au plus tard, précise le cabinet de la ministre Glatigny. En phase rouge, on passerait alors au scénario du lockdown, soit la fermeture des établissements au profit de cours exclusivement à distance. Seuls les stages seraient maintenus en présentiel, mais dans le respect bien sûr des modalités sanitaires qui s'appliqueront alors sur les différents lieux de stages. 

Vos commentaires