En ce moment
 

Environ un tiers des gardiens wallons absents au 6e jour de la grève: le mouvement est encore plus suivi en Flandre

Environ un tiers des gardiens wallons absents au 6e jour de la grève: le mouvement est encore plus suivi en Flandre

Environ deux tiers des gardiens étaient de service dimanche matin dans les prisons wallonnes au sixième jour de grève du front syndical CSC-CGSP contre l'avant-projet de loi du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) qui instaure un service minimum dans les établissements pénitentiaires. Il s'agit d'une proportion comparable à celle en vigueur samedi matin, indique l'administration pénitentiaire.


A Huy, tous les gardiens travaillent

Les prisons du sud du pays les plus affectées par le mouvement sont celles de Tournai (33,33%), de Nivelles (53,57%) et de Mons (56,25%), ainsi que le centre pénitentiaire école de Marneffe (55,56%). A l'inverse, les établissements d'Ittre (85,37%) et d'Arlon (86,67%) sont moins touchés, de même que la prison de Huy où tous les gardiens répondaient à l'appel.


La police pour assurer la surveillance nocturne des détenus en Flandre

Le mouvement de grève est toujours plus important en Flandre, où 64,66% du personnel a assuré le service de nuit, avec des taux de présence très faibles à Hasselt (25%) et Merksplas (36,84%). Quarante-deux agents de police ont ainsi dû être réquisitionnés pour assurer la surveillance nocturne des détenus. Seulement 39,75% des agents étaient présents dimanche pour le shift matinal dans les prisons flamandes, et à peine 12,33% pour le service diurne. Les établissements les plus affectés sont ceux de Gand (13,75%), Hasselt (15,38%), Merksplas (17,65%) et Bruges (23,38%).

Jeudi, les syndicats et le ministre de la Justice ne sont pas parvenus à dégager d'accord au terme de leur rencontre censée apaiser les tensions. Un nouvel entretien est prévu mardi prochain.

Vos commentaires