Est-ce la fin du diesel? Certains constructeurs l’abandonnent définitivement (vidéo)

Est-ce la fin du diesel? Certains constructeurs l’abandonnent définitivement

Depuis le début de l'année, seul 38% des voitures neuves sont des diesel. C'est le niveau le plus bas depuis 24 ans..... Des constructeurs, comme Toyota, annoncent qu'ils ne vendront plus de voitures diesel en Europe à partir de cette année. Simon Breen et Ekin Ercan se sont rendus chez un concessionnaire pour le RTL info 13H.

Ils étaient les grandes stars du salon automobile de Genève, les véhicules hybrides et électriques ont la cote. Ils prennent petit à petit les parts de marché du diesel qui lui est en perte de vitesse.

"On en vend énormément. Ça fonctionne bien, c’est une excellente alternative. C’est fiable et c’est agréable de rouler dans ce type de véhicules", détaille Stephan Milleville, le gérant d’un point de vente automobile.


L'hybride et l'électrique ont la cote

De manière générale, les concessionnaires vont de l’avant. L’année dernière, les ventes de véhicules hybrides atteignaient 10% chez certains d’entre eux. En 2025, l’électrique devrait représenter 15% du marché global.

Mais le grand gagnant du déclin du diesel, c’est aussi le véhicule essence. Suite à la fin des avantages financiers du diesel et à l’harmonisation des prix des carburants, la préférence des consommateurs s’inverse.


"Des soucis de fiabilité sur les véhicules qui font peu de km"

"Le diesel est fort décrié pour le moment en termes de rejet de particules fines, de polluants... Il y a également de ce fait-là pas mal de soucis de fiabilité qui arrivent sur les véhicules qui font assez peu de km", souligne encore Stephan Milleville.

Si certains modèles étaient équipés à 70% de moteurs diesel en 2011, ils ne le sont plus qu’à 30% depuis 2012. Une tendance qui devrait se confirmer au vu de l’augmentation des zones de basses émissions à Bruxelles et à Anvers.

Vos commentaires