En ce moment
 

Explosion des amendes pour infractions liées aux drones en Belgique: "Les gens ne savent pas qu'ils se trouvent dans l'illégalité"

  • Plus de 1000 emplois créés dans le secteur des drones d

  • Explosion des amendes pour infractions liées aux drones en Belgique

 

Les autorités ont infligé près de 10.000 euros d’amendes l’an dernier. C’est 31 fois plus qu’en 2014. Le drône est de plus en plus populaire, mais ses règles d'utilisation sont mal connues. Reportage de Coentin Simon et Éric Poncelet.

Un drone professionnel peut voler jusqu’à 120 km/h et monter à des centaines de mètre de haut. À la clef, des images exceptionnelles, avec des angles de vue inédit. Mais son utilisation est très réglementée depuis 2016. Des règles compliquées et méconnues. Pourtant en magasin, n’importe qui peut en acheter.

"On commence avec des petit drones pour les enfants et on a notre gamme plus sophistiquée, qui est utilisée pour les voyages par exemple avec des drones pliables", présente Janick Desaedeleer, porte-parole de MediaMarkt.

Pour utiliser ces drones, il faut une licence mais ce n’est indiqué nulle part en magasin. "On vend ça un peu comme un jouet même si certains sont beaucoup plus professionnels que d’autres et alors on est totalement livrés à nous même", constate Thomas Bousy, étudiant chez EspaceDrone. Thomas a débuté une formation pour se conformer aux règles. Avant, il volait illégalement. "J’aime bien faire tes prises de vue, des montages vidéo etc. J’ai juste fait décoller mon drone pour pouvoir filmer un peu la mer, les plages et avoir des angles de vues intéressants et différents", raconte-t-il.


"Un manque de communication"

"Le grand public peut acheter des drones sur internet ou dans des grandes chaines de magasin bien connues, là il y a effectivement probablement un manque de communication et je crois que les gens qui parfois volent illégalement ne savent pas qu’ils se trouvent dans l’illégalité", explique Renaud Fraiture, responsable d’EspaceDrone.


La règle pour l’usage récréatif d’un drone

Vous pouvez faire voler votre drone jusqu’à 10 mètres de hauteur maximum, uniquement sur un terrain privé. Et son poids ne peut pas dépasser un kilo. Au-delà, il faut passer une licence.


"On veut faire encore plus de contrôles"


"L’année passée, on a fait quand même plus de contrôles au niveau des drones et on sait que le secteur des drones augmente. Il y a de plus en plus de gens qui veulent faire voler leur drone et donc on veut quand même faire encore plus de contrôles cette année-ci", déclare Sven Heyndrickx, porte-parole du SPF Mobilité.


Des dangers bien réels

312€ d’amendes infligées en 2014. 9.969 euros l’an dernier. Les autorités serrent la vis parce que les dangers sont réels.
"Un drone peut tomber là où il ne devrait pas être, tomber sur quelqu’un ou sur quelque chose. Il peut surtout créer un impact là-haut avec un autre drone, un avion, un hélico, un planeur. Mais il peut aussi tomber sur l’autoroute, sur le chemin de fer et créer des carambolages", explique Renaud Fraiture.

Vous payerez environ 1500€ si vous volez sans licence au-dessus de la limite fixée à 10 mètres. Mais il est difficile pour l’administration de retrouver les personnes en infraction. Seul huit inspecteurs sont chargés de surveiller les activités des drones en Belgique.

Vos commentaires