En ce moment
 
 

Faut-il craindre de trop gâter les enfants pendant les fêtes? Cet expert aide les parents à y voir plus clair

 
 

Vos enfants ou petits-enfants décomptent sans doute les dodos avant la Saint-Nicolas et Noël. C'est la période de l'année où ils seront le plus gâtés. Alors faut-il avoir peur de trop gâter nos enfants pendant les fêtes ? Le psychologue Jean Van Hemelrijck était sur le plateau du RTL INFO Bienvenue pour évoquer cette question. 

Est-ce que c'est mauvais d'offrir trop de cadeaux à ses enfants pendant les fêtes ?

"Il ne faut pas oublier que les fêtes, c'est important. C'est notre manière à nous les hommes de de lutter contre la désespérance du monde, c'est une manière de faire rêver et de rêver que le monde n'est pas aussi moche qu'il l'est. C'est une manière de se sentir bien, de se sentir heureux, de manifester son amour... Donc faire des cadeaux, c'est plutôt une bonne nouvelle quand même. C'est plutôt une chose qui consiste à célébrer la vie, célébrer l'amour, célébrer la famille, célébrer ceux qu'on aime, leur montrer l'importance qu'ils ont pour nous. Il ne faut pas tomber dans le piège capitaliste qui est de penser que le bonheur, c'est la capitalisation, c'est le nombre. Ce qui est important, ce n'est pas le cadeau, c'est la relation, c'est le lien et cette manière qu'on a d'être avec l'autre. Si on le bombarde  pour acheter son amour, ça foire, ça ne marche pas. Si on utilise les cadeaux comme une drogue, comme une menace, ou comme un outil pour essayer est capter l'autre ou comme une récompense qui signifie qu' à ce moment-là toute chose mérite salaire, c'est-à-dire qu'on transforme le lien et qu'on le transforme soit de manière capitaliste soit de manière morale c'est-à-dire de transformer l'amour en une sorte de comptabilité. Parce que faire des cadeaux, surtout dans une période comme celle-ci, c'est une manière de se rappeler que la vie est belle, c'est rappeler que la vie vaut la peine d'être vécue et qu'on tient à l'autre."

On tient compte aussi de la nature de l'enfant aussi ?

"Il faut le connaître. Si vous faites attention à l'autre, le cadeau qu'il reçoit, c'est une manière de se penser lui, de s'évaluer et de voir comment il existe pour l'autre. Donc, le cadeau est un message, quelque chose que vous dites à l'autre. Si vous achetez simplement des choses en quantité pour le bombarder, à ce moment-là, vous le gâtez au sens premier du terme. Il y a là un risque majeur parce que ça signifie qu'à l'enfant, vous lui dites : 'tu dois m'aimer'. Qu'est-ce qui est caché derrière la générosité ? Si la générosité est simplement un geste d'amour, c'est magnifique, ça veut dire que tu comptes pour moi, je fais attention à qui tu es, je regarde qui tu es, je choisis des objets qui ont à voir avec ce que tu es, ce sont des cadeaux qui parlent de nous à ce moment-là. C'est tout à fait magnifique et il n'y a pas de limite à cela. C'est quand le cadeau a un autre objet que celui auquel il est premièrement destiné, c'est-à-dire : tu dois m'aimer, tu dois me trouver la meilleure, tu dois être heureux..."

Quels sont les cadeaux qui signifient cela ?

"Des cadeaux qui ont à voir avec la richesse, avec la fierté, avec le prestige. Si on offre quelque chose, il ne faut pas que ce soit un objet qui donne l'impression qu'on est le meilleur, le plus beau, le plus fort. Ce sont des objets qui ont avoir avec le prestige c'est-à-dire des choses que les autres voudraient avoir. C'est des objets qui ont une valeur social au sens où : 'moi je l'ai, vous ne l'avez pas'. Il ne faut pas que le cadeau fait à l'enfant lui donne le sentiment qu'il est plus que l'autre. Ce qui est très important pour un enfant, c' est qu'il puisse être joyeux avec les autres et pas meilleur que l'autre".


 




 

Vos commentaires