En ce moment
 
 

Fin du port du masque en extérieur dès le 1er octobre: qu'en pensent les Bruxellois?

 
 

Le Conseil national de sécurité a décidé de la fin du port du masque généralisée : il ne sera plus obligatoire que dans certains lieux fréquentés. Cette décision va changer la vie des habitants qui vivaient avec un masque depuis un mois dès qu'ils mettaient le nez dehors.

Il faisait un peu partie du paysage et en l'espace de 6 semaines, le masque obligatoire en rue n'a eu de cesse de diviser les Bruxellois. 

"Je trouve que ça fait plus de tort que de bien, ça nous empêche de respirer, ça nous empêche de vivre. Moi, personnellement, je me sens emprisonnée", estime une passante interrogée en rue. 

"C'est très bien si il n'y a personne, d'accord, il ne faut pas le mettre, mais si on voit qu'il y a du monde, mettez-le. Gardez-le autour de votre cou ou à la main et mettez-le", estime une autre

Il y a les pro et les anti masque, avec chacun leurs arguments diamétralement opposées.

"Il n'y a aucune étude qui prouve qu'on peut contaminer rien qu'en passant à côté quelqu'un, à part si je lui crache dessus... Mais je pense que dans les rues comme ça, c'est très bien qu'on ne doive plus porter le masque", argumente un jeune homme.

C'est pas gai, voilà, mais je pense qu'il est nécessaire encore

"Je pense qu'on doit encore le porter encore un petit peu. C'est pas gai, voilà, mais je pense qu'il est encore nécessaire. En tout cas dans les endroits où il y a encore beaucoup de gens dans dans la rue", déclare une autre passante. 

Un ajustement en fonction des rues, c'est précisément la volonté des autorités. Charge maintenant aux bourgmestres de dessiner une nouvelle carte du masque obligatoire.

"Je pense aux grandes artères commerçantes, surtout celles qui sont étroites et où il y a beaucoup de monde, peut-être les marchés où il y a effectivement beaucoup de monde qui se retrouve, à attendre, à faire la file, peut-être à discuter. Là, c'est plus prudent de porter le masque", estime Christos Doulkeridis, bourgmestre d'Ixelles. 

Pour harmoniser les choses, les bourgmestres des 19 communes de la capitale se réuniront lundi prochain. Mais attention, si le temps du masque obligatoire est compté, il reste 7 jours aux Bruxellois avant de pouvoir officiellement se démasquer. 




 

Vos commentaires