En ce moment
 
 

Frank Vandenbroucke rappelle la réalité du personnel soignant et lance un appel aux hôpitaux

Les hôpitaux restent sous pression:
© RTL INFO
 
 

Les gouvernements du pays se sont réunis en comité de concertation ce vendredi après-midi. Ils ont ensuite annoncé des mesures d'assouplissement supplémentaires dès le 27 juin. Le Premier ministre a souligné que nous étions "sur la bonne voie" en matière de lutte contre le coronavirus et de statistiques.

Durant la conférence de presse, le ministre de la Santé a cependant rappelé que le personnel soignant reste sous pression. "Ce qu'on voit arriver maintenant dans les hôpitaux, c'est une accélération d'interventions qui ont été reportées. Donc les sections de soins intensifs restent plein à craquer parce qu'évidemment il y a ce rattrapage", a déclaré Frank Vandenbroucke.

Le ministre de la Santé a indiqué que le gouvernement fédéral investit un milliard d'euros en soutien au personnel soignant. "Cet investissement doit devenir une réalité tangible sur le terrain. Par exemple avec le fonds blouses blanches avec 400 millions d'euros. Pour permettre un recrutement supplémentaire et significatif. Par exemple par équipes de soins, un emploi temps-plein supplémentaire. Ce qui est considérable comme amélioration des normes d'encadrement", a précisé le socialiste flamand.

Frank Vandebroucke a d'ailleurs lancé un message aux hôpitaux. "Il est vrai que les hôpitaux ont des difficultés à recruter le personnel qualifié. Nous demandons aux hôpitaux d'utiliser au maximum et aussi vite que possible ces moyens qui sont disponibles pour recruter du personnel supplémentaire", a-t-il déclaré.

Enfin, le ministre a glissé un petit mot directement au personnel médical. "Le personnel soignant a donné énormément pendant trois vagues. Des mois extrêmement difficiles. Ils sont au bout du souffle. Je crois que non seulement ils méritent notre respect, mais aussi notre soutien. Evidemment, nous espérons aussi que le personnel soignant, pendant cet été, aura un congé comme tout un chacun. Pour trouver un nouveau souffle".




 

Vos commentaires