En ce moment
 

Grève chez Ryanair: voici les possibilités de réclamations dont disposent les voyageurs

Grève chez Ryanair: voici les possibilités de réclamations dont disposent les voyageurs

Une grève n'est pas un cas de force majeure et les voyageurs d'un vol annulé peuvent prétendre à un remboursement ou à un vol alternatif, a rappelé jeudi le ministre des Consommateurs, Kris Peeters, dans un courrier envoyé à Michael O'Leary, patron de la compagnie aérienne Ryanair.

Kris Peeters revient sur les possibilités de réclamations dont dispose le voyageur. Les détails de la procédure sont en ligne.

Le ministre a également invité la direction de Ryanair à tout mettre en œuvre afin de normaliser les relations avec son personnel, ce qui, selon lui, permettrait de garantir un meilleur service aux passagers.

La compagnie à bas coûts a annoncé mercredi que 50 des 160 vols Ryanair quotidiens depuis et vers la Belgique (31%) seraient supprimés les 25 et 26 juillet, en raison de la grève du personnel de cabine. Jusqu'à 300 vols par jour seront annulés dans toute l'Europe et quelque 100.000 voyageurs seront impactés. Les stewards de Ryanair réclament de meilleures conditions de travail.

48 vols annulés par jour à l'aéroport de Charleroi

Chaque jour de grève "48 vols, tant des départs que des arrivées, seront supprimés", a précisé le porte-parole. Cela représente 35% des vols généralement effectués par la compagnie irlandaise à Charleroi. Le porte-parole conseille aux voyageurs de ne pas se rendre à l'aéroport mais de directement se renseigner auprès de la compagnie pour tenter de trouver une solution.

Dans un communiqué diffusé jeudi, l'association de défense des consommateurs, Test-Achats, appelle les passagers concernés à réclamer l'indemnisation à laquelle ils ont droit. Ils peuvent solliciter l'association. "La grève n'est considérée comme une circonstance extraordinaire que lorsqu'elle est externe à la compagnie dont les vols sont retardés ou annulés (grève des contrôleurs aériens par exemple)." La grève qui touche Ryanair la semaine prochaine est "interne à la compagnie et directement liée aux conditions de travail difficiles en son sein. Il ne s'agit donc pas d'un cas de force majeure et Ryanair est donc bien tenue d'indemniser les passagers subissant un retard d'au moins trois heures ou une annulation", selon Test-Achats.

Vos commentaires