Grève nationale: la compensation financière offerte par Total a convaincu 120 à 150 travailleurs

Grève nationale: la compensation financière offerte par Total a convaincu 120 à 150 travailleurs

Le mouvement de grève est bien respecté dans le zoning industriel de Feluy, où les accès aux différentes entreprises ont été bloqués ce mercredi dès 04h00 du matin par les militants syndicaux. "Nous avons évidemment laissé sortir les travailleurs qui avaient travaillé pendant la nuit pour qu'ils puissent rentrer chez eux normalement", a indiqué Dominique Laporta, de la FGTB. Quelque 120 à 150 travailleurs sont toutefois à leur poste chez Total Petrochemicals Feluy.

"L'accès aux entreprises du zoning de Feluy a été bloqué dès 04h00 du matin et les seuls problèmes rencontrés concernent des camionneurs étrangers, notamment roumains et lituaniens, qui n'étaient pas au courant du mouvement de grève. Certains d'entre eux se sont montrés agressifs et la police a été appelée à intervenir sur les lieux. La situation est entre-temps revenue au calme", a expliqué M. Laporta.Chez Total Petrochemicals Feluy, "on compte actuellement entre 120 et 150 travailleurs présents sur le site", selon le syndicaliste. "Ceux-ci, qui ont pénétré sur le site mardi soir à 21h00, ont accepté la proposition de la direction de travailler deux fois 12 heures le jour de la grève, moyennant une compensation financière (de 1.500 à 1.800 euros, NDLR)."

L'Inspection des lois sociales a rencontré lundi la direction et les syndicats de l'entreprise Total. "Les inspecteurs des lois sociales ont indiqué que la réglementation sur la durée du temps de travail ne serait pas respectée pour les travailleurs qui presteraient ce mercredi deux fois 12 heures et des sanctions pénales pourraient être prises à l'encontre de l'entreprise", selon Dominique Laporta.

Vos commentaires