En ce moment
 
 

Hausse des trains qui brûlent un signal rouge: une enquête lancée en interne

87 trains ont brûlé un feu rouge l'an dernier sur le rail. C'est une augmentation malgré les nouvelles technologies d'avertissements. Comment expliquer cette hausse ? La société qui gère le réseau de chemins de fer a lancé une enquête.

Au total, 87 trains sur les quelque 1,3 million ayant circulé sur les voies principales du réseau ferroviaire belge en 2018 ont dépassé un signal rouge, annonce Infrabel lundi. Il s'agit d'une hausse en comparaison avec les 55 cas enregistrés l'année précédente. Dans 24 cas, le train a atteint le "premier point potentiellement dangereux", soit le plus souvent un aiguillage.

Si le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire ne s'explique pas cette augmentation, il relève que la proportion de cas dangereux par rapport au nombre total de dépassements de signal est en diminution, de 34,5% en 2017 à 27,6% en 2018. "Depuis la fin du programme de déploiement de la TBL1+ (dispositif de freinage d'urgence) et grâce à la mise en oeuvre continue de l'ETCS (contrôle permanent de la vitesse), qui équipe actuellement 24% du réseau, les experts en sécurité d'Infrabel constatent une diminution graduelle de cette proportion d'atteinte du premier point potentiellement dangereux", précise Frédéric Sacré, porte-parole.

Une enquête aux 648 répondants

Deux nouvelles initiatives ont été prises par Infrabel fin 2018 pour sensibiliser les conducteurs et comprendre les facteurs qui occasionnent ces dépassements. Outre des films didactiques diffusés lors des formations, le gestionnaire de l'infrastructure a mené une enquête visant à mieux cerner le point de vue des conducteurs. Quelque 648 personnes, travaillant pour 11 entreprises ferroviaires distinctes, y ont répondu. "L'analyse des résultats permettra de mieux comprendre les facteurs qui occasionnent un dépassement de feu rouge et de déboucher sur la mise en oeuvre rapide de diverses actions complémentaires très ciblées."

Vos commentaires