En ce moment
 
 

Il y a de moins en moins de prêtres en Belgique: voici comment l'Église compte attirer les jeunes (vidéo)

Le nombre de nouveaux prêtres ordonnés en Belgique diminue au fil du temps. Il n'y en a eu que 5 cette année. En 2018, l'Église catholique belge avait connu 8 ordinations sacerdotales contre 6 en 2017, 3 en 2016, 10 en 2015 et 14 en 2014. Comment l'Église explique-t-elle cette "crise des vocations" et que compte-t-elle faire pour endiguer ce phénomène?

Seuls cinq religieux ont été ordonnés prêtre à l'Église catholique belge cette année.

"C'est un ministère qui demande beaucoup d'audace", a expliqué Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, au micro de nos journalistes Mathieu Langer et Julien Raway. "Donc, ce n'est pas évident pour un jeune de s'engager aujourd'hui. J'ai rencontré un séminariste, il a vraiment été convaincu le jour où quelqu'un lui a dit 'ose'".

L'Église doit donc s'adapter avec moins de recrues pour remplacer des prêtres vieillissants qui gèrent alors davantage de paroisses et doivent jongler avec les horaires afin d'assurer les offices religieux.

eglsie

Dans notre société, pour séduire les jeunes, l'Église doit inévitablement se moderniser. "Ce qui est important pour les jeunes, c'est l'événement. Alors, ici à Liège, nous avons essayé de créer des événements. On a créé une Night Fever pour les jeunes. C'est une soirée, une veillée de prières, ici, dans la cathédrale", a précisé Jean-Pierre Delville.

Conséquence: les évêchés acceptent aussi que les cérémonies soient confiées à des laïcs. "La place des laïcs doit être renforcée", a indiqué Lambert Wers, doyen du chapitre de la cathédrale Saint-Paul de Liège. "Je crois qu'ils ont leur juste place en tant que baptisé dans leur communauté chrétienne et sont amenés à montrer qu'il y a une présence d'église".

Réfléchir à la place de l'Église, un défi pour les 2.800 prêtres diocésains de notre pays, soit un pour 1.400 catholiques.

Vos commentaires