En ce moment
 
 

Images rares tournées à la prison de Namur: voici à quoi ressemblent les nouvelles et les anciennes cellules

2 ailes de la prison de Namur ont été entièrement rénovées. Elles seront bientôt occupées par des détenus. Exceptionnellement, l'équipe de RTLINFO a pu visiter et filmer l'intérieur des cellules.

L'aile B totalement rénovée s'apprête à accueillir des détenus.

"L'entrée a été élargie, donc ça permet davantage de sécurité pour le personnel. Les sanitaires qui étaient dans un état pitoyable dans les anciennes cellules sont désormais aux normes. Les casiers peuvent être verrouillés pour les affaires de chacun des détenus", explique Eric Delchevalerie, le directeur de la prison de Namur.

prison-namur-6
©RTL INFO

prison-namur-5
©RTL INFO

Les fenêtres sont également plus grandes que par le passé : "une luminosité beaucoup plus grande que ce qui existait auparavant. Parce qu'avant, c'était vraiment des toutes petites cellules. La prison datait de 1860 donc il faut vraiment se rendre compte de l'évolution", ajoute le directeur.

Le budget consacré à cette rénovation est important : 7 millions d'euros pour les 2 ailes. Les cellules de cette première aile sont déjà occupées. Les autres sections vont être remises à neuf dans les deux prochaines années.


Visite d'une cellule pas encore rénovée

Dans l'aile D, où un détenu vient de quitter sa cellule, on peut se rendre compte, ce qui laisse l'occasion de découvrir à quoi ressemble cet espace de vie non-modernisé.


©RTL INFO
 
©RTL INFO
 
©RTL INFO
 

"Quand tout sera terminé, les cellules doivent répondre à l'arrêté royal de février 2019 qui impose certaines normes par rapport à la surface, par rapport au nombre d'occupant, qui impose une surface d'éclairement naturel par rapport à la surface, les portes aussi, l'intimité du détenu dans son hygiène", détaille Alain Simon, directeur des bâtiments fédéraux de la province de Namur.

À l'extérieur aussi le préau a été rénove : du tarmac remplace désormais la terre battue.


Cela ne résout pas les problèmes de surpopulation

Plus de confort et de sécurité, quelques cellules supplémentaires, mais pas de quoi résoudre le problème de surpopulation carcérale.

"On essaye de mettre qu'une personne par cellule puisque c'est la norme, mais on est souvent contraints de mettre 2 personnes dans chacune des cellules", déplore le directeur.

Une tolérance législative le permet. Vouée à disparaître, la maison d'arrêt de Namur devrait finalement être maintenue en activité malgré la construction de nouvelles prisons.

Vos commentaires