En ce moment
 
 

Importante pénurie de pompiers dans nos casernes: plusieurs problèmes se posent

Il n’y a pas assez de pompiers dans nos casernes. Il manque 20 à 25% d’effectif pour que le cadre soit complet. Le problème vient du manque de pompiers volontaires. Beaucoup sont découragés par la lourdeur de leur formation.

La zone de secours Hainaut-Est compte aujourd’hui 158 pompiers volontaires, et cela n’est pas suffisant. Il y a deux ans, la zone à lancer un appel à candidature pour renforcer les équipes… sans succès. Une réorganisation complète a donc été nécessaire.

"Pour ne pas que le citoyen pâtisse de cette situation, nous avons augmenté le nombre de professionnels. C’est ainsi que tous les jours de la semaine, de 6h à 18h, des pompiers professionnels se trouvent dans les postes mixtes et volontaires", explique Michel Mean, le porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est.

Dans la pratique, plusieurs problèmes se posent. Les pompiers volontaires se rendent disponibles uniquement quand ils le souhaitent. Ils ne peuvent pas prester plus de 1248h par an, soit une moyenne de 24h/semaine. A cela s’ajoute des formations contraignantes.

"Le nombre d’heures de formation est croissante. Ils doivent avoir la formation AMU (Aide Médicale Urgente) et la formation de base pompiers, ce qui les fait aller aux cours à raison de 8h par semaine, pendant à peu près deux ans. Le coût est pris en charge par la zone, donc il n’y a aucun souci. Mais au niveau de l’investissement personnel et familial, ce n’est pas toujours évident", ajoute Michel Mean.

Les zones touchées par cette pénurie sont nombreuses, et il manque parfois 25% du personnel nécessaire.

En Brabant Wallon, par exemple, 80 pompiers professionnels et 100 volontaires supplémentaires seraient nécessaires.

Vos commentaires