En ce moment
 

Impôts: la date limite pour remettre sa déclaration est passée, que risquent les retardataires?

Impôts: la date limite pour remettre sa déclaration est passée, que risquent les retardataires?

Le 15 juillet était le dernier jour pour déclarer ses impôts en ligne via Tax-on-web. La date limite était au départ fixée par le SPF Finances au 12 juillet mais a été décalée suite à des problèmes techniques.

Le 16 juillet à 2h du matin, l'application Tax-on-web comptait plus de 2 millions 313 mille déclarations introduites. Aujourd'hui elle en compte plus de 2.339.000. Cela veut dire que près de 30 000 retardataires ont rempli leur déclaration cette semaine.

Certains Belges distraits, en vacances ou trop attentifs à la coupe du monde de football ont oublié de remplir leur déclaration. Ils risquent une amende ou un accroissement d'impôts. Ces retardataires vont recevoir une lettre d'ici peu.


La sanction dépend du taux de récidive

Dans ce cas, ils peuvent faire appel à un mandataire. "Pour être dans les légaux, il faut se tourner vers un comptable ou un fiscaliste. Ils ont jusqu'au 25 octobre pour compléter les déclarations de leurs clients", indique Florence Angelis, porte-parole du SPF Finances. 

Si rien n'est fait pour compléter sa déclaration au plus vite, la sanction dépend du taux de récidive. "On commence à 50 euros pour la première fois", explique Florence Angelis. 

Le SPF Finances accepte des retards pour des cas très précis. "Par exemple, si vous avez été très gravement malade", souligne la porte-parole. Avant de conclure: "Si vous avez perdu votre code pour aller sur Tax-on-web, ça ne fonctionne pas car vous avez eu 2 mois et demi pour le faire. Il n'y a pas de raison d'octroyer un délai supplémentaire"

Vos commentaires