L'absentéisme de courte durée explose lui aussi: "Les certificats sont toujours le reflet d'un fonctionnement global"

Des certificats pour quelques jours d’incapacité de travail, les médecins en font de plus en plus. En 5 ans, l’absentéisme de courte durée, donc pour moins de 5 jours, a augmenté de 14,4%. Ça correspond en moyenne à 5 jours et demi d’absence par an par travailleur. Une hausse à mettre en parallèle avec l'augmentation des absences longue durée (+49% entre 2008 et 2018).

Cette hausse des absences de courte durée n’étonne pas ce médecin généraliste interrogé dans le RTL info 13h ce mercredi. "Les certificats sont toujours le reflet d'un fonctionnement global, en dehors des maladies qui seront toujours présentes, plus en hiver qu'en été". En effet, "les conditions dans lesquelles les gens vivent, avec toujours plus d'impératifs, avec des enfants, de la pression sociale et de responsabilité sociale, font qu'il y a plus de vulnérabilité" dans leur chef.

Un lien avec la taille de l'entreprise

Il existe aussi un lien entre la taille de l’entreprise et le pourcentage d’absentéisme: plus l’entreprise est grande, plus le taux d'absentéisme est important.

Un absentéisme qui a un coût pour les employeurs, d’abord parce que ce sont eux qui assument le salaire garanti du travailleur (jusqu’à 30 jours d’incapacité), et puis en raison de la surcharge de travail.

A l’inverse, certains travaillent alors qu’ils sont malades et refusent d’être en incapacité, par crainte des conséquences. L’an dernier, 53% des travailleurs n’ont pas été malades un seul jour.

Vos commentaires