En ce moment
 

L'Athénée d'Ixelles se mobilise pour Salima, 18 ans, menacée d'expulsion après une opération: "Elle veut simplement terminer ses études"

Dans cette école bruxelloise, tout est fait pour donner une chance à la jeune femme de pouvoir terminer sa rhéto.

Une jeune fille de 18 ans risque d'être expulsée vers le Congo. La jeune fille, prénommée Salima, est venue en Belgique en 2014 pour une opération médicale. Elle est restée et s'est inscrite à l'athénée d'Ixelles. 

Aujourd'hui, elle a été arrêtée, placée en centre fermé et risque l'expulsion d'un jour à l'autre. L'école se mobilise pour qu'elle puisse au moins terminer sa rhéto.


"Simplement terminer ses études"

"Elle veut simplement terminer ses études. Elle est prise en charge par son cousin donc il n'y a pas de dépenses phénoménales à engager par l'État belge pour lui assurer une fin de scolarité normale. Donc je ne vois pas le problème", explique ce matin sur Bel RTL Gérasimos Intjigejlis, préfet de l'Athénée d'Ixelles.

Interviewé par Loïc Verheyen, il ne comprend pas, vu le parcours de la jeune femme, qu'elle soit renvoyée au Congo alors qu'elle est en pleine année scolaire. 


"On n'est quand même pas au 19e siècle"

"Elle est exemplaire. Cette élève-là, lui dire en cours d'année : 'Voilà, c'est fini, tu dois rentrer chez toi et le reste on s'en fout'… Non! C'est assez choquant, ajoute le préfet. On n'est quand même pas au 19e siècle, on a quand même une société assez riche et il me semble que ce type de profil a tout à fait sa place dans notre société. Lui permettre humainement de terminer ses études est la chose la plus simple et la plus normale à accomplir". 

Une délégation d'élèves et d'enseignants remettra une pétition ce matin au cabinet de Theo Francken, le Secrétaire d'État belge à l'Asile et la Migration. 

Vos commentaires