En ce moment
 
 

La Belgique à la traîne dans la lutte contre le réchauffement climatique: "Charles Michel peut faire quelque chose très rapidement"

  • La Belgique à la traîne dans la lutte contre le réchauffement climatique: "Charles Michel peut faire quelque chose très rapidement"

  • Nicolas Van Nuffel - L''invité RTL Info de 7h50

 

Après le succès historique de la marche pour le climat, Nicolas Van Nuffel, l’organisateur, était l’invité de la matinale de Bel RTL. Martin Buxant lui a demandé ce qu’il voulait exactement obtenir.

Martin Buxant : concrètement qu’est-ce que vous demandez ?

Nicolas Van Nuffel : Nous demandons d’abord que la Belgique respecte les engagements qu’elle a déjà pris. Pour 2020, la Belgique doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 15%. Elle a à peine dépassé la moitié de ça, donc la Belgique est parmi les pires élèves de l’Union européenne en matière de réduction des gaz à effet de serre.
Les experts scientifiques du Giec (le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) estiment qu’1,5 degré de réchauffement, c’est le maximum qu’on peut atteindre et pour y arriver, il faut qu’on réduise massivement nos émissions de gaz à effet de serre, donc pétrole, gaz, charbon.
Cela doit se faire très vite et donc pour ça il faut que l’Union européenne réduise ses émissions de plus de moitié, de 55 % d’ici 2030. Tous nos voisins, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Allemagne disent : ‘On y va’ et poussent l’Union européenne à y aller. Et Charles Michel se tait.

M.B. : Charles Michel a réagi à la manifestation…

N.V.N. : Le Premier ministre a tweeté, on le remercie pour les félicitations. Mais ce qu’on attend d’un Premier ministre, ce n’est pas de tweeter quand même. Ce qu’il peut faire en premier maintenant, c’est réunir les ministres-présidents des régions. Ceux-ci ont les compétences pour décider et cela peut aller très vite dans la semaine qui vient, que la Belgique rejoint les pays qui réclament 55% de réduction d’émissions pour 2030.

Vos commentaires