En ce moment
 
 

La canicule a brûlé près d'un tiers des pommes wallonnes: lassée, la moitié des producteurs envisage carrément de changer de fruit

En Wallonie, les producteurs de pommes font face à de gros problèmes. La récente canicule a tout simplement brûlé les fruits. De 25 à 30% des récoltes ont été perdues ces derniers jours à cause de la chaleur. Les producteurs de pommes enchaînent les mauvaises années. Un reportage de Julien Modave et David Muller.

Les étés caniculaires se multiplient et ne font guère le bonheur des fruiticulteurs. 25 à 30% des pommes ont été perdues ces derniers jours à cause de la chaleur. Ces fruits ne finiront même pas en compote ou en jus.

"On a connu deux jours avec des températures proches de 40 degrés à l'ombre. Ce qui veut dire qu'au niveau de la surface du fruit en plein soleil, les températures ont avoisiné les 50 degrés", explique Olivier Warnier, du centre wallon de l'arboriculture. Ce sont les pommes le plus touchées. Les poires résistent mieux à la chaleur. Mais les fruiticulteurs enchaînent les pertes... Les gelées exceptionnelles il y a 3 ans, puis les grêlons et l’embargo sur la Russie…

Si bien qu’aujourd’hui, un sur deux réfléchirait à arracher et planter autre chose. "On se pose des questions, si oui ou non au niveau culture fruitière il y a encore un avenir ici en Belgique. Parce que même des années où il y aura peut-être un peu moins de récoltes, les prix ne sont pas supérieurs pour autant", précise Olivier Warnier.

Et pourquoi pas des abricots? Puisque le changement climatique nous amène un climat plus chaud… Il y a trois ans, une dizaine de variétés ont été plantées en Hesbaye. Et la première récole est une réussite.

L’abricot ne sera pas le fruit qui remplacera la pomme. Mais si le climat offre à chaque année de telles périodes de canicule, cela sera peut-être désormais envisageable.

Vos commentaires